Apocalypse Please

Apocalypse Please. Humain ou Chimère, êtes-vous pret à tenter de survivre dans Paris ? À changer le monde ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une vilaine fille (PV Narek)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Whitney De Vallois



Messages : 23
Date d'inscription : 03/12/2011

Feuille de personnage
Race: Chimère
Première arme: Un katana rouge et noir avec la lame aiguisée proprement en argent.
Capacités physiques: Forte humainement et puissante sous forme chimérique

MessageSujet: Re: Une vilaine fille (PV Narek)   Ven 10 Fév - 6:45

Il prend mon visage entre ses mains et me sourit, comme pour me dire qu'il est mon nouveau jouet. Il guide mes lèvres jusqu'à sa gorge. N'en pouvant plus, mes mandibules sortent de mes joues presque automatiquement et mes six autres yeux apparaissent, j'arrive juste à contenir mes pattes. J'ouvre une petit entaille dans la chair grâce à mes deux mandibules et mes canines crochues viennent pomper le sang de Narek. Le liquide jaillit dans ma bouche, coule dans ma gorge et se répand avec délice dans mon corps en manque. Au fur et à mesure que je bois, mes mandibules se rétractent et mes yeux deviennent invisibles. Je le mord plus doucement, juste avec les dents, pressant mes lèvres gonflées par l'hémoglobine contre sa peau. Il sent bon. Son sang à un goût de fruits rouges et sa pointe cuivrée est merveilleuse. Il a serré les dents au début, l'étreinte lui faisant mal, il s'est retenu de crier sa douleur. Je l'évacue en me plaquant contre lui pour le caresser, il ferme bientôt les yeux et se laisse assaillir par les vagues de plaisir. J'ai des frissons partout et je goûte avidement à son liquide écarlate qui abonde, mon cerveau est en ébullition et je ne fais plus qu'un avec l'esprit de Mimi. Il se tient à moi, me presse la main pour me demander d'arrêter. Je m’exécute et lèche la plaie pour la refermer. Je reste dans ses bras encore un moment, le visage niché dans son cou. Son t-shirt est plein de sang et des gouttes perlent sur mon menton, je me rend compte que je n'ai pas été aussi douce que j'aurais espéré. Je m'en veux un peu. Je me redresse, il ouvre les yeux et me regarde. Il me mange littéralement du regard et je lui souris, meurtrie par ce que je viens de faire qui n'est pas super romantique. Je ne sais pas s'il fait ça pour me réconforter ou pour m'imiter, ou même simplement par envie, il se penche vers moi et du bout de la langue caresse la peau blanche de mon menton où il reste du sang, son propre sang. Il remonte jusqu'à la commissure de mes lèvres en me tenant les mains et porte nos poignes sur son torse, je l'agrippe et il m'embrasse. Je lui rend son baiser, prise dans le feu de l'action, je ne sais pas pourquoi je lâche ça, mais je le fait. Entre deux gémissements, je lui souffle:
- Je t'aime.
Je ne sais pas si je le pense. Enfin si oui, je le pense. Mais bon, quand vous me voyez vous avez du mal à croire que je suis douée de ce sentiment, alors bon. Je ne sais pas trop moi. Il me retourne et me plaque à son tour contre le mur, qui se fissure à force d'ailleurs. Je sens le choc irradier dans ma colonne vertébrale et me faire tourner la tête d'adrénaline. Il me dévore à présent, il m'embrasse avec tant d'ardeur qu'il aspire mon âme et je la lui donne volontiers. Je dois avoir le goût de sang mais ça n semble pas le déranger. Je laisse mes mains voyageait sous ses vêtements, je le serre, je me cale contre lui, je sens son coeur battre la chamade près du mien. Des décharges électriques me traversent. Il m'embrasse dans le cou en me mordillant la peau et je laisse échapper un gémissement. Il repousse mes cheveux, m'embrasse encore, sans pouvoir s'arrêter, il me touche, me caresse, ne me laisse pas le temps de respirer. Nous sommes essoufflés à force de s'aimer trop fort et de se le dire trop ardemment. Je t'aime, Narek.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narek

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/01/2012

Feuille de personnage
Race: /
Première arme: Rien
Capacités physiques: Neutre

MessageSujet: Re: Une vilaine fille (PV Narek)   Dim 12 Fév - 3:58

Les mandibules de sa rouge,peuvent être effrayantes.Munies de crochets a venin, elles sont redoutables,néanmoins Narek se doute bien que Withney ne lui fera aucun mal,voilà pourquoi il n'as pas peur.Il lui faisait totalement confiance,et rien n'aurait pu le convaincre de la trahir ou autre chose de ce genre.
Il voit le corps de p'tite rouge redevenir humain,tandis qu'elle continu de boire son sang,sans qu'il l'en empêche.La morsure se fait plus douce,elle se plaque contre lui,tandis que ses mains vagabondent sur son corps un peu tendu à cause de la morsure.
Il ferme les yeux,des ondes de plaisir traversant tout son corps de ses pieds à sa tête,il sent WIthney qui frissonne contre lui et il se doute bien que ce n'est pas de froid.Elle avale son sang avec avidité,comme si c'était le meilleur des nectars,alors que Narek n'as jamais trouvé un goût particulier au sang,a part celui du cuivre.Son esprit est au bord de la folie,pas de la mauvaise folie,de la bonne folie,comme quand on dit qu'on est fou d'amour ou quelqu'un nous fait perdre la tête.C'est exactement ce que ressens Narek,un peu vague mais toujours amoureux.
Quand il commence à faiblir,il part en quête de la main de sa rouge,et la presse doucement,la priant d'arrêter même si ce n'est pas aussi déplaisant que ce à quoi il s'attendait,il aurait cru que ça aurait pire.
Elle s'arrête,il sent sa langue qui lèche la plaie,encore ensanglantée,pourtant il sent bien que sa blessure se referme,et ceux grâce à sa rouge,il ne savait qu'elle pouvait faire ça.Elle reste dans ses bras,le visage dans son cou,et cette fois plus de douleur,juste de la tendresse.Narek laisse sa tête cogner contre le mur,regardant le plafond.Il sent bien que son t-shirt est bon à lavé,tant pis il en trouvera bien un autre,il remet sa tête normalement,regarde les gouttes écarlates qui coulent le long du menton de Withney.Il se demande bien qu'elle goût sa à.Et surtout il veut que sa rouge comprenne qu'elle n'as rien fait de mal.Il était d'accord.Il passe sa langue le long du menton de Withney goûtant son propre sang,qu'il trouve clairement écoeurent même si il n'en laisse rien paraître.Il agrippe les mains de sa rouge,les ramène contre lui.Il ne veut pas la perdre.Il pose ses lèvres contres les siennes et ce baiser à le goût du sang.
Je t'aime.
Souffle-t-elle en deux soupirs.Il est surpris mais en même temps heureux,il est content qu'elle lui dise ça.Il la retourne pour mieux la plaquer contre le mur fissuré.Pauvre mur.Elle tourne la tête.Mais il ne s'en occupe plus,l'embrassant de plus en plus vivement,avec plus d'ardeur et de fougue à chaque fois.Elle ne donne pas sa part non plus.Le goût sang,se dissipe un peu plus à chacun de ses baisers,et de l'avis de Narek c'est tant mieux.Les mains de sa rouge,courent sur son corps,sous ses vêtements,serré contre elle,calée contre lui.Il lâche ses lèvres,embrasse la peau de son cou,la mordillant avec un plaisir non feint.Elle gémit.Il continu,il ne veut surtout pas s'arrêter.Il repète encore et encore qu'il aime sa rouge.Qu'il aime celle qui tient dans ses bras.Il finit par la lâcher,le souffle court mais la gardant dans ses bras,il ne veut la lâcher totalement,elle pourrait partir.
Je t'aime aussi Withney.
Il recule et va s'affaler sur le vieux canapé et une fois son souffle totalement retrouvé il lance.
Que veut-tu faire ? On a toute la journée devant nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whitney De Vallois

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 22
Localisation : ...

Feuille de personnage
Race: Chimère
Première arme: Un katana rouge et noir avec la lame aiguisée proprement en argent.
Capacités physiques: Forte humainement et puissante sous forme chimérique

MessageSujet: Re: Une vilaine fille (PV Narek)   Dim 12 Fév - 5:27

- Je t'aime aussi Withney.
Haletant, il recule. C'est limite si on est pas en train de se tuer à s'embrasser si crûment. Il s'affale dans le canapé en tentant de reprendre une respiration plus traditionnelle, qui passe d'abord par une inspiration et une expiration. Je lui souris, reste contre le mur pour essayer moi même de retrouver mes esprits.
- Que veut-tu faire ? On a toute la journée devant nous.
Je ne sais pas vraiment. Je ne connais rien d'autre que le crime, je ne sais faire rien d'autre que tuer, je n'ai pas d'autre loisir que celui de la souffrance éternel; je me tais sur le moment. Je me décale du mur, bien endommagé par nos embrassades sauvages. Je vais le rejoindre, et je me laisse tomber dans le fauteuil, le dos calé contre un coussin et les jambes tendues sur celles de Narek. Il me sourit et caresse mes jambes sans me quitter des yeux. Je hausse les épaules.
- Je sais pas faire grand chose, à toi de me surprendre...
Je souris malicieusement et je joue avec les chaînes de ma ceinture. Je sens que Mimi me tire par les pieds, il me fait descendre jusqu'à lui, et je me retrouve avec les jambes dans le vide, le cul sur l'accoudoir et le dos sur ses cuisses. Il est assis, penché sur moi et me contemple comme un couché de soleil en mieux. J'ouvre de grands yeux sans vraiment comprendre et je brise l'instant romantique; je ne sais plus me retenir et j'explose de rire. Je me tortille et il grommelle, faussement énervé que je le taquine. Il croise les bras et fait mine de bouder. Je me redresse, me retournant d'une façon assez sensuelle sur lui. Je me met à genoux et le fixe. Il détourne la tête, comme s'il ne voulait plus me parler. Il est encore plus mignon.
- Fait pas celui qui a envie de bouder, j'suis pas certaine que ta grève du mumuse va durer longtemps...
Il ne m'écoute qu'à moitié et redresse le torse en signe de désapprobation. Je pouffe et commence à l'embrasser doucement dans le cou. Il frissonne mais garde son air de conflit. Ah c'est comme ça ! Je fais courir mes lèvres le long de sa joue. Même s'il doit se retenir, il ne bouge pas. Je reviens à ma place d'un air embêté. Il sourit, se mord les joues pour ne pas rire.
- Si tu crois que tu vas t'en sortir comme ça... Je vais ré-utiliser ma technique d'hier soir alors, tant pis pour toi !
Il fronce les sourcils, mais à peine a-t-il eu le temps de tourner la tête que ma main s'aventure sur son bas-ventre. Il pousse un cri et m'attrape les poignets.
- Perdu ! je m'exclame en riant.
Il grogne et me force à m'allonger. Il se met au-dessus de moi en me bloquant malgré que je me débatte comme une fillette. Il fond sur moi et me vole un baiser, avec toute la sauvagerie dont il est capable. Je me tord comme une ressort et il me laisse faire. Nous finissons par de nouveau nous embrasser à pleine bouche. Une fois le baiser terminé, je me laisse tomber sur lui et nous fixons le plafond en jouant avec nos doigts qui s'emmêlent. Il souffle sur les mèches de cheveux rouges qui lui barre la vue, ma chevelure étant démesurément longue.
- On est bon pour se chamailler, se batailler et se taquiner pendant toute la journée j'crois ! Tu veux faire quelque chose de particulier sinon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narek

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/01/2012

Feuille de personnage
Race: /
Première arme: Rien
Capacités physiques: Neutre

MessageSujet: Re: Une vilaine fille (PV Narek)   Mer 29 Fév - 9:50

Elle me rejoint,s'affalant dans un des fauteuils de la pièces,ses jambes posés sur les miennes,je ne résiste pas et ma main glisse sa peau froide mais douce,partant de ses chevilles à ses genoux,souriant,content que le calme revienne et que la sauvagerie redescende d'un cran.Je la regarde hausser les épaules,l'air de dire j'en sais totalement rien,cherche un peu mon vieux.Mon sourire s'agrandit encore plus tandis qu'elle me répond et que je laisse ma main courir sur ses jambes.
Je sais pas faire grand chose, à toi de me surprendre...
Elle en a des bonnes ma rouge,j'ai beau me creuser la cervelle,tout ce qui s'y trouve c'est l'odeur de fraise qui émane de ma rouge,ses longs cheveux soyeux et sa peau tout douce,ainsi que ses lèvres...Et tout ça ne peut pas m'aider à trouver ce que l'ont va faire.Pendant ce temps elle sourit avec malice en jouant avec ses liens de métal.N'ayant pas d'idées je décide de m'amuser un peu.J'attrape doucement les pied de ma p'tite rouge et je me met à la tirer vers moi,la faisant descendre doucement jusqu'à moi.Au bout de quelques minutes,la voilà les jambes dans les vide,le dos appuyés sur mes jambes.Moi penché vers elle,je la contemple,surtout son visage tout doux quand il sourit,sa tignasse pour une fois démélées grâce à moi.Elle ouvre grand ses yeux rouges,faisant ressortir la pupille noire et puis d'un coup elle se met à rire comme une folle.Elle se trémousse sur mes jambes et je marmonne,d'humeur taquine.Je croise les bras bien décidé à jouer les fâchés et je fais genre celui qui boude,même si cela me donne un côté enfantin.Elle se redresse,exposant sans vergogne son corps de rêve.Elle se met à genoux,elle me regarde et je ne peut pas résister à son regard,mais je veut encore jouer,alors je tourne la tête,voulant continuer mon petit jeu.
Fait pas celui qui a envie de bouder, j'suis pas certaine que ta grève du mumuse va durer longtemps...
Je ne l'écoute pas vraiment,je m'amuse trop.Je redresse un peu le torse,en signe de négation,j'ai du mal à rester fâché mais je me tiens à mon semblant de colère de toutes les forces.Elle pouffe,ne me facilant pas la tâche mais je m'accroche.Alors là,elle se met à m'embrasser dans le cou,tout en douceur et je ne peut pas me retenir,je frissonne,mais je garde mon mimique fâchée.Elle continue ses baisers,remontant le long de ma joue,j'ai du mal à ne pas attaquer ses douces lèvres et mais je tient bon.Elle se remet en place,avec un air embêté qui manque vraiment de me faire craquer,je suis obligé de me mordre les joues,pour ne pas rire.
Si tu crois que tu vas t'en sortir comme ça... Je vais ré-utiliser ma technique d'hier soir alors, tant pis pour toi !
Je fronce les sourcils,me demandant de quelle technique elle parle,vu qu'hier il s'est passé...ben pas mal de choses.Je vais pour tourner la tête vers elle mais elle m'effleure le bas-ventre,ah oui effectivement ça elle l'a fait hier,j'émet un petit cri et je saute presque pour attraper ses poignets.
Perdu !
Elle rit,elle est contente d'avoir gagner ce petit jeu.J'émet un grognement cette fois et la fait s'allonger.Elle se laisse faire et je décide de me placer au dessus d'elle,en la bloquant vu qu'elle se tortille dans tout les sens comme une enfant.Puis d'un coup,je lui vole un baiser,avec sauvagerie,cette fois c'est moi qui joue les méchants et si je ne suis pas des plus doués,je m'en sort assez bien.Elle continue de se tortiller mais elle finit par admettre sa défaite et nous finissons par nous embrasser comme des fous,chacun volant l'air de l'autre,comme si c'était notre dernier chance de survie.Après cela,elle s'affale sur moi,telle une poupée,mais une si belle poupée,à la peau de porcelaine.Nous regardons tout les deux le plafond,tandis que nos mains s'attrape,nos doigts jouant à faire des noeuds entre-eux.Ses cheveux cache mes yeux et j'ai du mal à voir,j'ai beau adoré sa tignasse rouge,je souffle dessus pour l'éloigner de mon visage.
On est bon pour se chamailler, se batailler et se taquiner pendant toute la journée j'crois ! Tu veux faire quelque chose de particulier sinon ?
Je souris et commence à caresser ses cheveux,de ma main libre,remettant par la même occasion ses mèches en places,de façon à ce qu'elle ne vienne plus gâcher ma vue.
Je voudrais....
Je ne sais pas ce que je veut,justement.Pas marrant du tout,en plus.
...euh,repris-jeEuuuuh.....Je voudrais...trouver un appartement tient !
C'est la première idée qui m'est venue et voyant le regard intterogateur de ma rouge,j'explique :
Je compte bien te garder pour moi,mais je ne veut pas te partager avec les gars...Alors on va se trouver un endroit ou on pourra aller que tout les deux...Sauf si tu veut bien sûr ! me récriais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whitney De Vallois

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 22
Localisation : ...

Feuille de personnage
Race: Chimère
Première arme: Un katana rouge et noir avec la lame aiguisée proprement en argent.
Capacités physiques: Forte humainement et puissante sous forme chimérique

MessageSujet: Re: Une vilaine fille (PV Narek)   Mer 29 Fév - 10:59

Il me caresse les cheveux, j'adore ça, sentir ses doigts s'emmêler dans mes mèches rouges comme si ce simple contact était le plus merveilleux.
- Je voudrais...euh...Euuuuh.....Je voudrais...trouver un appartement tient !
Je me redresse et le regarde en fronçant les sourcils. De quoi il me parle là ?
- Je compte bien te garder pour moi,mais je ne veut pas te partager avec les gars...Alors on va se trouver un endroit ou on pourra aller que tout les deux...Sauf si tu veut bien sûr !
Je pouffe en rejetant la tête en arrière, il est vraiment trop mignon. Je m'appuie sur mes bras pour me hisser à califourchon sur lui. Je glisse le long de son torse et m'accoude au dessus de ses épaules, littéralement collée à lui. Allongé en dessous de moi, il n'a d'autre choix que de celui de me fixer.
- Ils sont si casse pieds que ça ? je souris.
Il lève les yeux au ciel, je traduis par "Tu n'as pas idée !". Je ne les connais pas vraiment, je ne vais donc pas juger sans savoir. Mais il est vrai qu'ils seraient trop envahissant. Ça serait comme avoir une bande de gamins à s'occuper. Narek a raison, c'est mieux de se trouver un nid douillet pour nous deux.
- Ou tu n'veux tout simplement pas m'partager...
Je lui offre un sourire malicieux en effleurant ses lèvres des miennes. Nos souffles se mélangent, nos yeux se ferment à moitié. Pur moment de magie. Sa langue vient titiller la mienne, gentiment. Je ferme les yeux complètement et je plonge dans le baiser en me cambrant légèrement. J'aurais envie de passer ma vie à ça; l'embrasser. Mon coeur bat très vite dans ma poitrine et Mimi joint ses palpitations aux miennes en se redressant, m'attrapant entre ses bras. Mais comme à chaque fois, il faut une fin, après deux bonnes minutes de ballet langoureux, je me recule, un peu haletante. Il me fait un effet inouïe, je n'ai jamais ressenti ça en un seul baiser.
- C'est d'accord, on va s'trouver un appart' !
Je l'examine en commençant à m'extirper du canapé. Il est encore couvert de son sang, son t-shirt en est imbibé. Je soupire en riant.
- Mais d'abord faut qu'tu t'changes !
Je m'approche, posant un genou sur le fauteuil pour ne pas perdre l'équilibre. Je sais je suis trop aguicheuse, je devrais certainement me fixer des limites de temps en temps mais c'est trop dur, et j'idolâtre toutes ces sensations fortes. J'aide Narek à faire passer son haut par dessus sa tête, le mettant torse nu. Il est trop beau, comme j'aime. Fin, pas trop musclé, avec une peau blanche légère. Dire que j'ai profité de lui toute la nuit; je voudrais avoir un coup de foudre avec lui tous les jours. Je loge ma main sous son menton et lui vole un baiser. Un deuxième. Un troisième. Il se relève brusquement en m'attrapant et je ris. Il bloque mes poignets pour éviter que je ne me débatte. Il m'embrasse dans le cou alors que je recule. Il me retient, m'oblige à rester près de lui, j'en ai la tête qui tourne. Sa poigne contre ma peau et si forte que je sens ses veines pulser dans le contact des chairs. C'en est jouissif sans blague ! Il me regarde alors en explosant de rire et me lâche. J'attrape vite fait un oreiller posé sur le divan et lui explose en pleine tête. Il manque de tomber et se tord de rire. Il s'enfuit dans la chambre et je le suis en courant. Il se cache. Je le cherche. Il pouffe. Je le trouve, le déniche, le capture, l'embrasse. Au cours de notre petit jeu, il me plaque contre l'armoire et baisse la tête vers moi, son regard soudé au mien, il est terriblement sexy. Je l'aime. Je voudrais lui offrir ma vie, mon coeur, mon âme. Tout. Il se penche vers moi, une main à plat contre la porte du meuble un peu au dessus de mon crâne. Je ne bronche pas restant alignée, les mains le long du corps tentée d’aller caresser ses abdos. Ses lèvres arrivent à destination contre les miennes, hésitante, faussement hésitante, tremblante, de désir, d'envie, d'excitation, d'amour, d'espoir. Je lui donne les miennes, nos souffles s'entremêlent, s'entrechoquent, s'enlacent, se fouettent, une symbiose de langues, de lèvres, de gémissements, de soupirs, de paupières frémissantes et de cerveaux en ébullitions. Je l'aime. Je l'aime. Je l'aime. Encore un peu, beaucoup, passionnément, à la folie. Tendrement, langoureusement, sauvagement, amoureusement, sensuellement. Passion. Nous restons là, collés, inséparables, pendant au moins un quart d'heure. Je me sens si bien dans ses bras, la tête posée contre son épaule, ses mains sur mes hanches et les coeurs battants. Je souris.
- Bon tu le mets ce t-shirt ?
Je pars dans le salon pendant qu'il enfile un haut et me rejoins en se regardant. Un t-shirt noir banal, mais il veut faire bon impression, parce qu'il m'aime.
- On cherche où ? comment ? Tu veux bien faire mon guide ? je demande, les yeux scintillant de malice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narek

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/01/2012

Feuille de personnage
Race: /
Première arme: Rien
Capacités physiques: Neutre

MessageSujet: Re: Une vilaine fille (PV Narek)   Jeu 1 Mar - 0:28

Elle s'est redressée pendant que j'expliquais ce que je voulais dire,par trouver un appartement.Une fois qu'elle eut,compris,elle pouffa en jetant sa tête en arrière,je me demande un peu pourquoi elle rit,elle doit trouver mon idée stupide.Elle se hisse à califourchon sur moi,blottit contre moi,s'accoudant sur mes épaules,comme collée à moi,elle est allongée sur moi et je plonge avec plaisir dans son regard qui peut paraître diabolique.Mais qui est si beau et étrange....
Ils sont si casse pieds que ça ? Dit-elle en souriant comme une enfant.
Je ne sais pas comment lui expliquer à quel point ils sont embêtants et je me contente de lever les yeux au ciel,préférant ne pas m'apitoyer sur mon sort,de pauvre justicier vivants avec des fous.Enfin fous,a force de traîner avec eux,je me demande si je ne le suis pas aussi.Visiblement mon idée n'est pas si bête que ça au final,vu que ma rouge semble l'apprécier et ne l'a pas dénigrer.
Ou tu n'veux tout simplement pas m'partager...
Là elle a tout de même un peu raison,je veut pas la partager,elle est à moi.Enfin si elle est d'accord.Elle sourit avec malice et ses lèvres effleurent les miennes doucement,puis ça fait comme si la foudre venait de s'abattre sur nous,le baiser s'intensifie, et au final,ce n'est plus doucement mais assez sauvagement et j'apprécie ce brusque changement,qui me permet de profiter à pleine de ma p'tite rouge.Mon coeru s'emballe,mais je ne l'écoute plus et je me redresse pour prendre Withney dans mes bras,pour que le baiser ne s'arrête jamais.Mais comme tout à une fin,elle recule essoufflée,par l'embrassade et je souris à la voir comme ça même si je ne suis pas dans un meilleur état qu'elle.
C'est d'accord, on va s'trouver un appart' !
Elle me fixe,comme si j'avais un bouton sur le visage,je ne suis pas censé en avoir,alors je m'inquiéte un peu,qu'est-ce qu'il y a ? Elle sort du canapé,et elle se décide enfin à me dire ce qu'il y a,en soupirant et en riant,si si si,les deux en même temps,c'est possible.
Mais d'abord faut qu'tu t'changes !
Elle s'approche,terriblement sexy,en prenant appui sur le fauteuil pour ne pas tomber,ce qui gâcherait son côté provocant et aguicheuse.Je sens ses mains près du bas de mon t-shirt tandis qu'elle m'aide à l'enlever.J'aurais pu le faire seul mais je la laisse faire,profitant d'être près d'elle.Je crois que si jamais on devait nous séparer,ça serait impossible,nous n'arrêtons pas de nous toucher,comme si c'était vital,comme si c'était obligé.En fait c'est ça,tant que nous sommes à proximité nous sommes attirés et je trouve ça très bien moiw.
Je finis par me retrouver torse nu,elle bloque mon visage et vient pose ses lèvres contre les miennes.Elle me vole un premier baiser,puis un deuxième,puis un troisième et ainsi de suite,je veut que les baisers durent plus longtemps et je préfére diriger,alors je me relève soudainement,l'attrapant,tandis qu'elle rit de la situation.Mes mains descendent le long de ses bras,pour attraper ses poignets,je ne veut pas qu'elle se débatte,normalement elle n'est censée le faire,vu qu'un baiser n'as rien d'une torture mais avec elle tout est possible.Elle recule et j'embrasse tendrement son cou,bien content qu'elle ne puisse pas riposter.Je la serre contre moi,je ne veut pas la lâcher et je ne veut pas qu'elle s'éloigne,elle n'as pas trop de choix,même si je sait que si elle le voulait elle pourrait se dégager.Sa peau m'enivre et je perd peu à peu conscience avec la réalité pour ne penser qu'à elle,que je tient dans mes bras,que je veut garder,que je viens juste de rencontrer,que j'aime déjà.Je serre un peu pour plus fort ses poignets,sous l'effet de l'adrénaline,tandis que mon coeur entame une symphonie,en parfait accord avec celui de ma rouge.Je le regarde,elle semble être au septième ciel,elle est vraiment drôle et mignonnette comme ça,j'éclate de rire à force de la fixer ainsi.Je la relâche,redevenant un peu plus sage.J'aurais du faire plus attention,car d'un geste rapide elle attrape un des cousins posé sur le canapé et me l'envois en pleine tête.Faute d'attention je ne peut pas esquiver et je manque de me gameler par terre,c'est qu'elle a de la force ma rouge.Je ris de nouveau,amusé par mon manque d'attention et par la force de ma With'.Je vois qu'elle tend la main vers un autre cousin et je file me réfugier dans la chambre,avant qu'elle ne me fasse un mauvais parti.Elle me suit et je vais me cacher comme un gamin.Je l'entend me chercher et je ne fais rien pour l'aider,mais elle n'en a pas besoin et me déniche sans trop de mal.Je me retiens de rire avec difficulté.Elle m'attrape,elle me fait prisonnier et j'accepte volontiers,elle m'embrasse et je lui rend son baiser,en la plaquant contre l'armoire.Prisonnier un peu mais pas longtemps.Je relâche ses lèvres et la regarde,elle est un peu plus petite que moi et même si je l'avais déjà remarqué,je sais qu'elle porte des talons habituellement,donc elle serait peut-être plus grande moi,avec ces godasses ?M'enfin bon.Je me perd dans son regard,si semblable à un soleil couchant,rouge,blanc,beau.Je la coince entre mes mains,sans la toucher pourtant,seuls nos regard se croisent.Je me penche vers elle et descend sur ses lèvres douce et tendre,même si elles savant se montrer sauvage,ce qui nous permet à tout les deux,d'en profiter encore plus.On cherche un peu à se bouffer l'un l'autre mais ce n'est pas méchant,c'est juste qu'on a besoin de l'autre.Au bout d'un instant on s'arrête et elle se laisse tomber comme moi,calée contre mon épaule,tandis qu'une de mes mains trace sa colonne vertébrale,par dessus son haut.Elle sourit.
Bon tu le mets ce t-shirt ?
Je souris aussi,amusé de ne pas mettre souvenu que je devais en enfiler un,elle part dans le salon et j'ouvre vite l'armoire,je veut faire bonne impression mais je ne possède pas grand nombre de t-shirt,j'en attrape un noir,le seul qui ne doit pas avoir de tâche de sang,qui sont un enfer à faire partir.Je la rejoins tranquillement.
On cherche où ? comment ? Tu veux bien faire mon guide ?
Elle a les yeux pétillants de malice,je souris encore et l'attire dans mon bras,juste comme ça,je ne cherche pas à l'embrasser,sinon nous ne partirons jamais,mais l'avoir dans mes bras mes suffit.
On cherche partout ! Tu vois un immeuble en bon état,on rentre ou trouve un bel endroit et on squatte.Tu crois qu'on a trouvé la planque comment ? Les agents immobiliers sont tous morts,alors y a plus qu'à faire comme on veut.Et oui je te servirais de guide, With'.
Je la lâche doucement et vais chercher mes deux sabres dans la chambre,ainsi que leur fourreau que je met un petit moment à attacher dans mon dos.Puis je le rejoins dans le salon,elle est amusée de me voir armé.
C'est juste au cas ou... Dis-je en haussant les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whitney De Vallois

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 22
Localisation : ...

Feuille de personnage
Race: Chimère
Première arme: Un katana rouge et noir avec la lame aiguisée proprement en argent.
Capacités physiques: Forte humainement et puissante sous forme chimérique

MessageSujet: Re: Une vilaine fille (PV Narek)   Ven 2 Mar - 7:01

Il sourit et s'approche de moi. Il m'attire à lui et passe un bras autour de ma taille. Il ne se risque pas d'aller plus loin dans l'étreinte, ou bien nous allons encore nous embrasser pendant des années et on arrivera jamais à rien.
- On cherche partout ! Tu vois un immeuble en bon état,on rentre ou trouve un bel endroit et on squatte.Tu crois qu'on a trouvé la planque comment ? Les agents immobiliers sont tous morts,alors y a plus qu'à faire comme on veut.Et oui je te servirais de guide, With'.
Il me lâche doucement et part vers la chambre. Je l'attends sagement. Ça me rappelle que les mafieux doivent m'attendre. Ils doivent être à quartier général, comme tous les matins, à flemmarder entre les cafés en attendant mon arrivée. Des vrais larves, il faut tout leur dicter. Sauf qu'aujourd'hui, ils peuvent encore poireauter, je ne viendrais pas. Rien à foutre, je reste avec Narek, quoi qu'il m'en coûte. De toutes façons, Marie est morte. Personne n'aura les couilles de venir me chercher. Calderone ? Nan, trop trouillard et trop mortel surtout. Mimi revient arnaché de ses sabres. Les manches des deux armes dépassent dans son dos et il a l'air de s'être débattu avec les sangles pour les attacher. Je ris, amusée.
- C'est juste au cas ou... fait-il en haussant les épaules.
Je l'enlace et mordille gentiment sa lèvre inférieure.
- Je sais... Mais la prochaine fois, plutôt que de passer dix minutes à gigoter pour t'armé, appelle moi.
Il sourit, j'adore le taquiner.
- Je me ferais un plaisir de m'en charger.
Mon index court sous son menton et abaisse sa mâchoire avant que je ne l'embrasse. Je ris et sors de l'appartement, hilare. Il se laisse tellement déstabiliser par mes gestes... Faut avouer que je n'y vais pas de main morte avec lui. Je suis vilaine. Il me court après en me criant de l'attendre. J'avance à reculons, marchant en arrière pour le voir arriver près de moi. J'attrape sa main et la serre dans la mienne. Je sens que ça ne lui plaît pas trop que je joue avec lui, enfin, ce n'est pas qu'il n'apprécie pas. Mais plutôt sa virilité qui en prend un coup et qu'il préfère diriger, avoir la situation sous contrôle. Deux dominants ensemble, ça va faire des étincelles. Nous sortons en grimpant les escaliers et la forte lumière m'éblouit. Je me cache les yeux d'une main alors que Narek me tire derrière lui, l'air super pressé de nous dénicher quelque chose. Je m'habitue peu à peu à la luminosité et marche à ses côtés, main dans la main. Nous passons dans la ruelle d'hier soir. Là où il m'a trouvé, ruisselante de larme et de sang. Mon katana est toujours planté dans le mur de pierre et je m'approche pour le déloger des briques. Je le range dans son fourreau à ma ceinture et reprend la paume de Mimi contre la mienne. Nous descendons dans les rues en silence. Enfin, façon de parler. Mes chaînes à ma jupe font des bruits métalliques et mes chaussures compensées gothiques me donne un pas sourd, plus masculin qu'autre chose. Je suis presque aussi grande que lui avec ces bottes d'ailleurs. Je sifflote en plus. Une chanson me cours dans la tête depuis ce matin. Au bout d'un moment, j’aperçois une tour vitrée, je ne savais pas qu'il en existait encore. Encore des quasi entières s'entend.
- Avec vue panoramique trois cent soixante degré !
Il a à peine le temps d'émettre un son que je m'élance vers l'entrée de l'immeuble bleu/vert. Je pousse la porte avec mon pied et commence à grimper les marches avec plus d’enthousiasme qu'une gamine de cinq ans qui va prendre l’ascenseur. Je cours vite et commence à escalader les murs aidées de mes pouvoirs d'arachnides. Narek sourit et utilise sa vitesse incroyable pour détaler comme un fou. Je ris et tente de ne pas me laisser devancée en courant à la verticale le plus vite possible, essoufflée. Il est trop fort sur ce point là. Quand j'arrive au dernier étage, il m'attend en se regardant les ongles alors que je suis à bout de souffle, les genoux en compotes.
- Frimeur ! je lance en haletant.
Il me tire la langue et entre dans la pièce en poussant la porte en bois noir. Je le suis et lui saute sur le dos. Il se paye la gamelle du siècle et on roule sur le sol dans une vague de poussière. L'endroit est sublime. Les vitres partout éclairent dans des filtres de rayons lumineux, donnant une ambiance chaleureuse particulière. C'est immense, avec plusieurs pièces en recul. C'est parfait !
- J'adopte !
Je me hisse au dessus de lui, une jambe de chaque côté de son torse. J'observe notre futur nid douillet avec des étoiles dans les yeux. Soudain je me sens propulsée sur le côté et je me retrouve maintenue au sol par Narek et ses lèvres viennent se presser contre les miennes. Je suis d'abord surprise puis me laisse faire en lui rendant son baiser plein d'amour. Il relâche mes poignets et enroule ses doigts avec les miens. Il enfouit son visage dans mon cou.
- Je t'aime, je murmure d'une voix étrangement douce.
Il m'embrasse dans le cou, tout content. Mon attention se focalise alors sur un objet ensevelis dans les débris au fond de la salle. Je reconnais la forme rouge et me redresse. Narek, surpris, se recule un peu.
- Non je rêve ! je crie, pleine de joie.
Je me relève et court jusqu'à l'objet. Je le nettoie de toute sa poussière et le prend dans mes mains. Une guitare électrique rouge. Mais d'où ça sort ça ? Je me mets à sautiller en hurlant des "Wahou ! Trop bien !". Je trouve enfin une prise et branche l'instrument. Il y a tout le matériel, abandonné là. C'est un hasard fabuleux. Je commence directement à jouer, enchaînant les accords de la chanson qui me trottait dans la tête depuis un moment. Ma voix part avec la musique et je mets à faire la rock star en sautant partout. Narek, mort de rire, me regarde avec une envie, une tendresse, un amour, dans les yeux. Je me sens mega bien là !

http://www.youtube.com/watch?v=VrZ4sMRYimw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vilaine fille (PV Narek)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vilaine fille (PV Narek)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...
» Chasse entre mère et fille
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Les relations père/fille
» Relooker sa fille en 10 leçons [PV Corann]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocalypse Please :: Partie RP :: Paris même :: Bas-Fonds-
Sauter vers: