Apocalypse Please

Apocalypse Please. Humain ou Chimère, êtes-vous pret à tenter de survivre dans Paris ? À changer le monde ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Jeu 8 Déc - 9:24

Je n'avais plus goût à rien depuis que j'avais décidé de me séparer de la compagnie de Oz et Nina. Je ne m'étais jamais sentie aussi seule, je ne savais pas pourquoi mais je m'étais attachée plus que je ne le pensais à ces deux personnes. C'était la première fois que quitter quelqu'un me faisait aussi mal, je ressentais comme une profonde déchirure intérieure et je ne comprenais plus rien à ce que j'entreprenais, la vie avait pris une teneur fade, je ne désirais plus rien. Je continuais toujours de tuer les idiots de mafieux à mes trousses, un par un, passant mes nerfs sur tout ce que je croisais. Le soir je repensais à Oz, quand j'étais seule dans un trou paumée, recroquevillée sur moi-même en cherchant vainement à trouver le sommeil. Je le revoyais en face de moi et j'avais envie de pleurer. Mais qu'avais-je donc fait ? J'étais dans une ruelle, au fin fond des catacombes, le genre d'endroit hyper glauque avec des mecs louches à chaque coin de rues. Il y avait des parking souterrain avec une lumière lugubre, certains néons ne fonctionnaient qu'à moitié et clignotaient frénétiquement. On pouvait même croire qu'il y avait de la brume à certains endroits. Le vent s'engouffrait dans la petite rue où j'étais adossée contre un mur. Une main dans la poche de mon slim l'autre appliquant ma cigarette entre mes lèvres. Je n'avais trouvé que ce moyen là pour oublier un peu la bêtise que j'avais faites. Je ne voulais pas voir mourir Oz et Nina par ma faute, juste parce que je refusais de fuir. Mais ils me manquaient, et j'avais besoin de la présence du jeune homme à mes côtés, c'était devenu comme vital ! Je tirai sur ma clope pour en avaler la fumée, et la dégager, elle formait un nuage épais devant moi, par le froid qui s'installait dans cette soirée. J'inhalais l'odeur de tabac comme une dépendante, me rongeant de remords en repensant à Mickaël et Tristan, mais surtout à ce fumier de Calderone sans qui je n'en serait pas là s'il n'existait pas. Je repensais aussi à ma seule envie de vengeance, la rage se cloua dans ma gorge et je défonçai le mur avec mon poing... Enfin, rectification, je me détruisis les os des doigts en frappant le mur de pierres de toutes mes forces. Les larmes me montèrent aux yeux tandis que le sang suintait de mes plaies sur les phalanges supérieures. Je grognai avant de reprendre une bouffée de fumée. Des bruits de pas lents me sortirent de ma torpeur, et je tendis l'oreille pour entendre des marmonnements de voix. Les mafieux m'auraient-ils retrouvé ? Je me décalai du mur en jetant ma clope nonchalamment au sol. J'essayai de distinguer parmi les ombres, la lumière verdâtre de la ruelle et le brouillard bas, l'homme qui s'approchait. Soudain une silhouette carrée sortie de l'ombre et je tressaillis. Je le connaissais, c'était un des "amis proches" de ce salopard de boss. Ils s'approchaient de moi d'un air menaçant, un rictus horrible collé aux lèvres. Je reculai. Calderone s'était enfin décidé à m'envoyer des mafieux plus compétents, le problème étant que je n'avais pas du tout la tête à me battre, encore moins le courage et la force. Je me mis à avoir sérieusement la trouille. L'un des deux me sauta dessus sans que je puisse faire quoi que ce soit, je dégainai mon poignard vivement en tentant de me défendre, mais l'énergie me manquait. Je me pris plusieurs coups de poings dans le ventre, je fus chaque fois estomaquée et je commençai à voir trouble. Je tombai à la renverse pour atterrir sur les fesses. Les coups de pieds fusèrent presque au même moment. Je sentis mon corps souffrir sous la violence de mes deux agresseurs pour qui je m'étais transformée en ballon de foot. Du sang coula de mon nez et je me mis à cracher du rouge, mes membres étaient engourdis par une lourdeur douloureuse. Je pris sur moi pour me relever avec le plus de rapidité dont j'étais capable. Une fois sur mes deux pieds, je fus juste assez forte pour lever mon flingue sortis de ma poche arrière un peu avant et d'envoyer une balle en pleine tête du premier qui se trouvait devant moi. L'homme s'effondra dans le grognement de l'autre. Ma tête me tournait et je me sentais vraiment mal. Deux mains me poussèrent avec une force inouïe et je fus projetée contre l'une des parois de la ruelle, je sentis mon dos craquer et je poussai un cri étouffé. Les poings s’abattirent sur moi et je me sentais tellement vidée de tout que je pouvais même plus résister. Je savais qu'il ne me tuerait pas, cette tâche était réservé à son employeur, mais je connaissais parfaitement la future tournure des choses. J'étais tétanisée par la souffrance, je saignais d'un peu partout et telle une poupée de chiffon je gisais contre le mur. Une main calleuse se logea dans mon cou, le pouce et l'index s'enfonçant dans les creux de mon menton. J'avais horriblement mal et je ne pouvais désormais presque plus respirer. Je me sentis quitter le sol, mes pieds se soulevant du béton. Je ne pouvais même pas me cramponner au bras de mon agresseur dont le rictus sadique se troublait au fur et à mesure que les larmes s’amoncelaient dans mon regard. J'allais mourir si tristement...


Dernière édition par Makiko Ogawa le Dim 29 Jan - 3:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Ven 9 Déc - 7:21

Cela fessait un moment que j'errais dans Paris. Seul pour une fois. Je n'avais pas emmené Nina. La pauvre. Elle était encore sur le choc,quand au départ brusque de Makiko. Je n'avais pas tenté de lui expliquer exactement ce qui s'était passé. Et c'était sans doute mieux pour elle.Elle avait pleuré toute la nuit,dans mes bras,alors que j'étais moi-même affalé sur le vieux canapé. Ma tête semblait vide. Mon premier réflexe une fois Nina endormi,fut de la mettre dans son lit. Mon deuxième réflexe fut de quitter la maison et d'enfoncer mes lames dans la gorge du premier rencontré. Or comme pour me punir,il s'agissait d'une femme,aux cheveux noirs. Sympa. Elle ressemblait beaucoup à Makiko. Me donnant l'impression de l'avoir tué. Mais elle n'avait pas le tatouage de Makiko,ce qui me rassura considérablement. Je trouvais cela étrange. D'habitude je me fichais de qui mourrait même si c'était ma faute. À ce moment-là,j'avais continué ma tâche meurtrière. Un à un,des corps sans vie tombaient au sol dans Paris. Je m'en donnais à coeur joie mais justement le coeur n'y était pas. Jours après jours j'avais commencé à redevenir normal. Nina elle s'était assombris mais elle aussi commencer à revivre. Sans doute commençait-elle à oublier.Mais je savais qu'un jour ou l'autre,je croiserais de nouveau Maki. Cet espoir,me fit arpenter les rues de Paris,tous les soirs. Pensant peut-être la voir. Un soir, alors que je courrais dans Paris, en quête de futures victimes, j'entendis des bruits sourds,des cris étouffés. Des bruits de baston. Et si j'allais y jeter un coup d'oeil ? Je prendrais p'être même le parti d'un des combattants. Je suivais les bruits,qui se rapprochaient de plus en plus,traversant ainsi de nombreuses rues,vide,dénuées de vie,mortes. Une fois près de l'endroit d'où émaner les sons,ce que je vis me paralysa un instant: Makiko appuyait contre le mur,gisait comme un pantin désarticulé acculé contre le mur par une espèce de lourdingue. Avec un bruit feutré mes lames sortirent instinctivement de mes phalanges. Tandis que l'homme prenait un plaisir malsain à torturer Makiko. Me fessant discret et presque invisible pour une fois,je me plaçais dans le dos de l'énergumène. Mes bras se levèrent dans le silence,brisaient régulièrement par les cris de douleur étouffés de Makiko. À ma main droite,mes quatre lames disparurent. À leur place apparut une longue et fine lame de métal brillant. Comme si elle n'ait jamais servi. Ce qui était le cas. Ma lame débutait à mes phalanges,passait au-dessus de mes doigts et se terminait dix centimètres plus loin. D'un geste brusque et pressé par l'urgence de la situation, utilisant ma toute nouvelle lame,je levais mon bras plus haut mais le décalait sur le côté. En un geste rapide,je coupais la tête de l'homme.Avant que sa tête ne touche le sol,j'avais rétracté mes lames et enlevé le corps sans vie qui retenait encore Makiko. Je n'osais plus bougeais désormais. Après ce qui s'était passé la dernière fois,je ne savais pas quoi dire.J'aurais pu partir.J'aurais du. Mais je restais là.Sans sourire,sans pleurer,sans rien dire,sans rien penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Ven 9 Déc - 7:47

Mais alors que je sentais que j'allais perdre définitivement connaissance, le mafieux qui me tenait à bout de bras perdit la tête. Mais dans le sens propre du terme car il ne restait plus qu'un corps inanimé sans sa figure hideuse trônant au sommet. Il venait de se faire décapiter. L'étreinte se desserra et je retombai à terre dans un bruit sourd. Je tentais de reprendre mes esprits en farfouillant la ruelle du regard. Ma vue était triple et floue, mais je distinguais une silhouette à capuche rouge devant moi. Sur le coup je crus voir Oz mais ce n'était pas possible. Je fus secouée par des convulsions avant de me pencher pour cracher du sang, le gout métallique et amer abondait sur mes papilles, je devais ressembler à un tas noir dégoulinant de rouge, bref, pas belle à voir quoi. Ma respiration était rauque et saccadée et je faisais un effort monumental pour que l'oxygène dont j'avais besoin intègre mes poumons. Après quelques secondes, je commençai à y voir plus clair. Je me redressai douloureusement avant de me lever sur mes deux pieds, chancelante et tremblante de douleur. Je n'avais pas rêvé, devant moi, toujours figé comme un piquet, se tenait Oz. Je reconnus son sweat rouge ouvert sur son torse aux muscles parfaitement dessinés, sa tignasse blonde, son corps grand et élancé, ses yeux roses et sa beauté singulière. Le choc de le voir en face de moi me coupa le souffle et je dus m'appuyer contre le mur. Les lames de ses phalanges étaient sorties, dont l'une ressemblait à la pointe d'une épée piquée sur sa main. Le corps inerte de mon agresseur gisait à côté de lui et il me fixait d'un air étrange, comme perdu dans ses propres pensées sentimentales. Je crus que j'allais me mettre à pleurer, à le supplier de me pardonner, à lui expliquer que tout ce que j'avais fait ce soir là n'était que pour lui. Il fallait que je réagisse, je ne supportais plus de l'avoir loin de moi, je perdais tout sens de vie, j'avais juste le besoin de crever dans un coin. Je n'avais que lui maintenant, il était indispensable. J'aurais voulu lui hurler tout cela au visage, que je faisais ça pour le protéger, uniquement pour ça. Mais je réagis aussi platement que lui, je le fixai. Je tentais de m'essuyer le visage de mes avant-bras, mes membres tordues par des spasmes violents convulsaient encore légèrement. Je devais sans doute le remercier, il m'avait encore sauvé la vie, comme depuis le début. Aucun son, aucun mot ne voulait sortir de ma bouche. J'attendais qu'il se décide enfin qu'il réagisse, cette attente fut couronnée par une larme de cristal que je ne pus retenir qui coula le long de ma joue taché encore de sang, elle roula sur ma peau jusqu'à mon menton, gorgée de tout ce que je ressentais à la fois, dans cette atroce douleur physique et mentale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Ven 9 Déc - 8:04

Elle réagie,comme moi. Elle me regarda. Chacun fixant le blanc des yeux de l'autre. Une goutte de cristal coula sur la joue de Makiko,roula jusqu'à son menton pour finir au sol. Cela acheva de me sortir de mon...choc ? Oui choc. Enfin si on peut appeler ça ainsi. Elle avait aussi craché du sang. Mais quand quel état ils l'avaient mise ses deux mafieux! Rien que pour ça j'aimerais bien leur faire bouffer leurs tronches de rat d'égout. Du calme. Tu joueras plus tard.Je sortais de ma "transe" petit à petit. J'attendis encore un peu,le temps d'avoir les idées toutes à fait claires. Au bout de quelques secondes je pris la parole,voix métallique et qui -une fois n'est pas coutume- était glaciale.
"T'as pas trop mal ? Tu peux marcher ?"
Je n'avais pas pris la peine de demander "Tu vas bien ?" Pas envie de me faire envoyer valser par un "Oui,je vais bien,je me suis juste fait exploser la face!" Vu comment elle était rebelle,c'est presque sûr qu'elle m'aurait balancé ça dans la face et p'être même une belle claque. Elle a l'air d'avoir du mal à tenir sur ses jambes.Elle tremblait.Je lui souris,moyen comme un autre,de rétablir un semblant d'amitié.D'un geste lent et précis je l'aidais à tenir debout,l'invitant à s'appuyer sur moi.Je savais que par fierté elle pourrait refuser mais vu son état,je pense qu'elle aura l'intelligence d'accepter.De plus,dans cinq minutes,je suis sûr qu'elle sera dans les pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Ven 9 Déc - 8:30

Quand la larme tomba au sol, Oz parut tout à coup sortir de son état léthargique. Il commença alors, de sa voix particulièrement froide et avec cette résonance métallique;
- T'as pas trop mal ?
Nan, je viens juste de faire tabasser à coups de pieds par deux armoires à glace hyper entraînée, je ruisselle de sang jusqu'à en vomir, je dois avoir plusieurs fractures, un humain normalement constitué serait presque mort, mais sinon, je vais bien et je n'ai pas trop mal ! pensai-je ironiquement, ne pouvant m'empêcher ces petites réflexion. Sa voix alla taper contre tous les murs avec un faible écho mais eut son effet dans le silence qui était retombé dans les lugubres catacombes à l'ambiance de vieux parking souterrain malfamé et désaffecté, abandonné de vie. Il me demanda également si je pouvais marcher. La meilleure façon était encore de mettre un pied devant l'autre puis de recommencer à ce que je sache, donc dans ce cas oui je savais marcher. Il tenta un sourire, en essayant de se montrer pas trop distant même s'il y avait une certaine tension entre nous. Lentement et avec précision, il se rapprocha de moi pour m'aider à me stabiliser sur mes jambes flageolantes. Son contact m'électrisa. Il m'invita à s'appuyer sur lui si j'en ressentais le besoin, et je ravalai ma fierté pour m’agripper à son épaule en évitant de ne pas me payer une belle gamelle. Oz m'entraîna avec lui dans les souterrains sombres, les étroites ruelles se succédant devant nous, toujours dans une brume blanchâtre basse et épaisse. Je pris le parti de ne rien dire pendant au moins cinq minutes, mais après ce délai c'en fut trop. Je fis un effort monstre pour l'arrêter et le bloquer contre le mur, en bas d'un petit escalier de quelques marches. Il me regarda d'un air surpris et je fondai en larme. Des sanglots de rage, de remord, de tristesse. Je me mis à taper du poing sur son torse en me laissant tomber sur lui, je devais à peine lui faire mal, faible que j'étais, même une poule aurait pu venir à bout de ma carcasse désarticulée.
- Je suis désolée Oz, je ne voulais pas partir mais je... C'était pour toi ! Je ne veux pas te créer d'ennui ! Je ne veux pas que tu sois en danger à cause de moi ! JE NE VEUX PAS QUE TU MEURES SOUS MES YEUX ! hurlai-je entre deux sanglots.
Les souvenirs de Tristan se lamentant de sa souffrance devant moi, Calderone, arme au poing, le torturant près de moi, tout cela par ma faute, par celle de mon orgueil, de mon ambition et de ma naïveté et peut-être aussi de mon courage trop présent, refaisaient surface. Je me rappelle ses cris et ses appels à l'aide alors que je suis impuissante face à la mort lente de mon ami. J'ai beau supplier le boss mafieux d'arrêter ça, il s'en moque et sadiquement, prend plaisir à me voir si coupable, enchaînée à contempler d'un regard horrifié le spectacle. Je fermai les yeux pour évacuer ses souvenirs, en sentant les autres arrivés, mes pires fautes et mes plus cruelles tortures resurgir du passé. Je continuais de sangloter, blottie contre le jeune homme, tout aussi vulnérable qu'autrefois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Ven 9 Déc - 9:09

Pendant aller...cinq minutes nous marchâmes dans le silence le plus complet,d'un pas lent pour ne pas blesser davantage Makiko. Au bout d'un moment,elle me força à m'arrêter. Et elle me bloqua contre un mur près d'un petit escalier. Alors que je la fixais,elle éclata en sanglots. De gestes faibles elle tapa contre moi de ses poings. Mais elle n'avait plus de force. Je ne put m'empêcher de la serrer contre moi,tandis qu'elle pleurait.
Je suit désolée Oz, je ne voulais pas partir mais je... C'était pour toi ! Je ne veux pas te créer d'ennui ! Je ne veux pas que tu sois en danger à cause de moi ! JE NE VEUX PAS QUE TU MEURES SOUS MES YEUX !
Hurla t-elle.
Je la fis un peu reculer de moi,de façon à pouvoir la regarder. Me créer des ennuis . Si elle savait le nombre d'ennuis qui me collaient au train. Et mourir . Non. Je ne mourais que lorsque la planète sera parfaite,sans gens indignes,sans chats. Je sais c'est bizarre. Les chats sont des boules de poils,armés de griffes et de crocs. Qui ne passe leur temps qu'à narguer les gens. Voilà je recommence. Ne faut pas que je pense à ça. J'ai une Makiko en larmes dans les bras. Les chats je m'en occuperais plus tard. D'abord on réconforte Makiko. Et on essaye de se réconcilier.
Déjà ne t'excuse pas.Je ne t'en veut pas.En ce qui concerne m'attirer des ennuis...je crois pas que je peut en avoir plus que maintenant et puis même je m'en fiche.Et je ne mourrais que lorsque je l'aurais décidé.Crois-moi.
Pour une fois je ne mentais pas.Je pensais tout ce que je disais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Ven 9 Déc - 9:25

Tout le long de mon discours, il m'avait serré contre lui, meurtrie et déchirée. Une fois que j'eus craché ce que j'avais sur le coeur, il me recula un peu, ses deux mains sur mes épaules. Il m'observa.
- Déjà ne t'excuse pas. Je ne t'en veut pas. En ce qui concerne m'attirer des ennuis...je crois pas que je peut en avoir plus que maintenant et puis même je m'en fiche. Et je ne mourrais que lorsque je l'aurais décidé. Crois-moi.
On sentait dans sa voix qu'il était au summum de la sincérité, il ne me mentait pas et pensait vraiment ce qu'il disait. Je plongeai dans son regard qui me couvait presque affectueusement. Je reniflai en essuyant mes larmes sur mon visage avec mes mains. Je devais vraiment ressembler...à rien. Non je ne pense pas qu'il y eut de mots pour décrire ma face à ce moment critique. Un sourire intimidé passa vite fait sur mes lèvres. D'une voix encore chevrotante, je laissai échapper:
- Et puis...j-je crois que j-je t'aime...
Je me laissai retomber sur lui avant de terminer en soupirant:
- ...bien...
Je crois que je t'aime bien ?! C'était une manie chez moi de ne jamais savoir dire les choses comme elle le sont et d’avouer mes sentiments, mes faiblesses et de m'avouer vaincue rapidement. J'étais téméraire mais beaucoup trop fière pour me laisser aller dans le romantique. Certes, j'appréciai plus que beaucoup la présence du jeune homme, mais qu'est-ce qui me permettait de croire que je l'aimais ? Je soupirai, sans me rendre compte que j'étais encore dans les bras de Oz, la tête contre son torse et les bras recroquevillé sur ma poitrine, comme une petite fille transie par la peur. Je me rappelai le baiser que nous avions échangé au bord du lac, cette fougue et cette passion intense que j'avais ressentie et transmis. Non, je devais garder la tête sur les épaules, je ne pouvais pas entamer de relation amoureuse avec Oz, ni avec qui que ce soir d'autre d'ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Ven 9 Déc - 9:47

Elle renifla.Sa voix était chevrotante quand elle murmura en perdant la voix à plusieurs reprises.
Et puis...j-je crois que j-je t'aime...-Elle se laisse retomber sur moi-..bien...
Je t'aime bien..Je baissais les yeux.
Et bien moi..je crois que je t'aime.
Ma voix glaciale n'aurait pas collée avec cette phrase.J'avais pris une voix chaude et douce qui ne collait pas avec mon moi.Je ne bougeais plus,de peur de sa réaction.J'avais peut-être était trop franche.Ou trop idiot.Là je pencherais pour idiot.Et plutôt deux fois qu'une.Je ne suis qu'un idiot.Un stupide chimère qui aurait peut-être mieux de rester dans son trou.Enfin bref..Vous avez compris.Pour une fois j'aurais mieux fait de faire comme d'habitude de me la fermer et de faire ce que je fais de mieux tuer.Mais je ne pouvais pas la tuer,elle.Je la repoussais doucement,avec facilité.Elle n'avait plus aucune force.Elle saurait se débrouiller.Je n'avais aucun doute là-dessus.Je commençais à m'éloigner.J'aurais voulu courir,aller plus vite mais c'était tellement dur de la quitter que mes jambes ne m'obéissait qu'a moitié.Pourquoi avais-je tant de mal à la quitter ? Je ne peux pas rester près d'elle après m'être ainsi confier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Sam 10 Déc - 5:04

- Et bien moi...je crois que je t'aime.
Je ne captai pas de suite ce qu'il venait de dire, la chaleur soudaine de sa voix, avec des notes envoûtante me paralysa. Quand je compris ce qu'il venait de dire, je relevai les yeux vers lui pour décrypter son visage et me persuader qu'il n'était pas sérieux. Il me repoussa alors que je me dévorais de questions. Je venais encore une fois de perdre une occasion de me taire. Il semblait s’engueuler lui même d'avoir balancé ces paroles comme cela. Je le vis commencer à s'éloigner, mais je ne voulais pas le quitter une seconde fois. Je rassemblai ce qui me restait de force et de volonté, plus courageuse que jamais pour le suivre. Je ne voyais plus rien qu'une vague horizon verdâtre et floue. Les néons grésillant au dessus de ma tête, je m'accrochai au mur en chancelant à chaque pas, je faisais de mon mieux pour rester droite et fière. Je mettais un pied devant l'autre, crachant encore des giclées de sang sur mon chemin. Je ne distinguais plus Oz. Je m'appuyai contre le mur bras tendues, mes ongles pénétraient la pierre de rage, mes doigts ployaient sous la colère. Je hurlai son prénom, à m'en arracher les cordes vocales. Je repartis plus vite, gardant mon équilibre en longeant les parois de la ruelle. Je montai les marches, oubliant le mal pour continuer tout droit sans me préoccuper de rien autour. Je n'avais plus qu'un objectif. Lui. Ma respiration était courte et mon front trempé de sueur. De mes mitaines en cuirs à moitié déchirée, je m'essuyai le haut du crâne, mes cheveux noirs était poisseux et salis de sang sec voir encore humide pour certaines mèches. Je serrai les dents et accélérai encore, toujours plus volontaire et rageuse. Je ne voulais pas qu'il parte, il devait revenir et comprendre ce que j'éprouvais vraiment. Je ne souhaitais que lui montrer la vérité et lui démontrer qu'il n'était pas un idiot. Je me mis à courir, bondissant à chaque pas, ma vue se réadaptant peu à peu. Je le rencontrai au détour d'une ruelle, il fut surpris de me voir débouler. Je devais être impressionnante avec ma mine déterminée, mes vêtements déchirés et mon corps en sang. Une volonté de fer personnifié. Il recula d'un pas en me voyant, sans plus rien comprendre, il avait l'air de ne plus savoir quoi faire.
- Mais espèce d'idiot ! Je t'aime ! criai-je en levant les bras au ciel et en faisant mine de m'arracher les cheveux.
Je m'approchai de lui alors qu'il reculai doucement. En quelques pas je fus devant lui et il stoppa sa démarche en baissant les yeux vers moi.
- Idiot ! Idiot ! Idiot ! fis-je enragée, en m'appuyant de mes poings, les faisant fouettés l'air en rythme devant moi.
Mes larmes coulaient malgré moi sur mes joues, dévalant ma peau avec légèreté. Il n'y avait pas d'autre mot, ma rage de rebelle devait exploser et j'étais en train de péter un câble, je passai mes nerfs sur lui. Je levai ma main, prête à lui envoyer la gifle du siècle, mais une main vigoureuse s'empara de mon poignet en l'air, bloquant mon avant bras dans son geste. Les lèvres de Oz se pressèrent contre les miennes instantanément. Sur le coup, je fus surprise par ce baiser et ouvris d grands yeux sur le visage du jeune homme qui m'embrassait. Puis je me détendis, me relâchai complètement, décrispée. La ferme poigne de la main de la chimère se transforma en caresse, j'enlaçai ses doigts des miens. Je lui rendis son baiser avec une vigueur folle, je ne faisais jamais les choses à moitié, même pour ça.

http://www.youtube.com/watch?v=kXYiU_JCYtU&ob=av2n => ça m'a inspiré !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Sam 10 Déc - 6:18

Au début j'entendais des pas.Faibles.Sans beaucoup de volontés ou de forces.Mais au bout d'un moment je réussis à la semer.Je ne voulais plus la voir.Encore une fois je ne suis qu'un idiot.J'aurais pas pu me la fermer...Merde!Pour une fois j'aurais voulu...Je ne sais même pas ce que j'aurais voulu.Je suis trop chamboulé.Elle me change.Et cela me dérange.Je me préfére froid et distant.En plus c'est quoi cette voix chaude avec laquelle j'avais prononcés une satanée phrase!Pourquoi avais-je dit ça moi ? J'aurais du me taire.Idiot.Idiot.Idiot.Idiot.Idiot.Idiot.Idiot.Idiot.Idiot.Idiot.Idiot.Idiot.
Au détour d'une ruelle je faillis percuter Makiko.Comment avait-elle fait pour arriver ici avant moi ? Un air déterminé sur le visage,elle pourrait presque faire peur.Je recule instinctivement.
Mais espèce d'idiot ! Je t'aime !
Euuuuuh.Je ne dis rien.Elle s'avança et moi je reculais.En quelques petites foulées,elle se planta devant moi.Je baissais les yeux vers elle.Qu'allait-elle dire ? Qu'allait-elle faire ?
Idiot ! Idiot ! Idiot !
Huhu.Elle semblait enragée.Pas bon.Elle pleurait.Vu sa colère,certainement de rage.Elle leva son bras.Euh...non mais elle va pas me mettre une claque quand même ?! D'un geste vif,je bloque son poignet avec force mais sans non plus lui faire mal.Au départ je contais juste,l'empêcher de me frapper.Mais ses douces lèvres m'avaient attirés et sans que je ne puisse rien faire,j'avais posé mes lèvres sur les siennes.Elle se détendit.Ma poigne se détendit aussi et je cesser de lui bloquer le poignet.Elle enlaça ses doigts aux miens.Lentement mon bras rester libre,entoura sa taille et l'attira contre moi.J'avais l'impression que nous ne pourrions plus nous lâcher.Comme si nous étions collés.Je détachais mes lèvres des siennes avec une once de regret avant de susurrer à son oreille.
Tu es encore fâchée ?
J'espérais bien que non mais bon vu qu'elle ne m'avait pas arrachée la langue ni les lèvres je pouvais en déduire qu'elle n'était plus fachée mais comme je ne connaissais pas encore assez bien Makiko pour être sûr de ses réaction,je préférais lui demander.Et puis même.C'était tout de même mieux de demander.Non.Qu'est-ce que je raconte encore.Ce serait plus poli de demander ? et depuis quand je me souci de la politesse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Sam 10 Déc - 6:56

Il enroula son bras libre autour de ma taille et m'attira à lui. Je me collai contre lui toujours en l'embrassant à pleine bouche. Mon coeur était encore en excès de vitesse et battait à plus de deux mille à l'heure. Me sentir si près de lui était très excitant, mes paupières tremblaient d'émotion. J'avais l'impression que plus rien ne pourrait nous séparer, nous étions tous les deux comme collés l'un sur l'autre. Ce fut lui qui clôtura l'embrassade, il se décala un peu avant de venir susurrer au creux de mon oreille:
- Tu es encore fâchée ?
Je le dévisageai, mon regard retombant toujours sur ses lèvres. Moi ? Fâchée ? Ce mec est super sexy quand il le veux, on s'embrasse comme des fous et il croit encore que je vais le dégomer ! ... Bah au fond, il n'a pas tort ! Je le plaquai contre le mur, j'avais retrouvé toute mon énergie d'un seul coup, comme si ce baiser torride m'avait redonné des forces. Mon visage esquissa un sourire en coin.
- J'ai horreur qu'on joue avec mes nerfs ! rétorquai-je alors que mes yeux s'emparaient de sa bouche, si près de la mienne. Et je compte bien te le faire payer, fis-je en plongeant à présent dans ces prunelles rosées.
Je passai ma main de ses cheveux et l'obligeai à se pencher vers moi, je lui mordillai la lèvre inférieure avant de reprendre ce qu'il avait interrompu. Je déposai ma bouche contre la sienne, entrouvrant ses lèvres pour y glisser ma langue et l'embrasser toujours avec la même ardeur. Dans la vie j'étais une brute, une roturière peut-être même dévergondée et vulgaire pour certains, une rebelle qui n'en faisait qu'à sa tête, avec du caractère, du courage et une passion pour ce qui consistait à emmerder son monde. Ma personnalité se reflétait presque dans mes baisers sauvages, brutaux et langoureux. Haletante, désireuse et folle du gars que j'avais devant moi, je transmettais mes sentiments par ces simples gestes. Je me perdais dans nos haleines qui se percutaient à chaque expiration, à l’amour qui me faisait tourner la tête et à nos lèvres à vifs qui s'embrassaient avec insistance. Bien sur, je faisais encore un pas de plus dans le club des hors la loi; sortir avec une chimère de la mafia ? alors que j'étais moi-même recherchée par cette organisation criminelle ? on faisait mieux comme suicide ? Mais en cet instant je ne pensais pas aux conséquences, je n'avais pas envie d'y songer et de compromettre mes sentiments à cause cette situation, j'avais envie de Oz, lui et seulement lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Mer 14 Déc - 9:05

Elle m'embrassais avec ardeur et d'une façon sauvage et brutal.Elle avait dit quelque chose mais je l'avais à peine entendu mais il faut l'avouer je n'avais pas prêter attention à ce qu'elle venait de dire.J'étais trop absorbé par les sensations que me procurait ces baisers.Je n'aurais pour rien au monde l'avouer à Makiko mais je n'avais jamais eu de petites amies ou même je n'avais jamais embrassé une fille.J'était trop occupé.A la détester.A la haîr.Chacun de mes souvenirs d'enfance était teinté de haine.D'une haine pure,d'une haine froide d'une haine qui m'avait rendu comme je suis aujourd'hui.Si elle m'avait témoigner plus d'amour,moi je ne l'aurais pas tué.Je n'aurais pas découvert le gout du sang,l'effet qu'a sur moi de sentir la vie s'écoulait en un long filet rouge de sang,en sentant que le coeur ralentit ,que le sang circule moins vite,que le cerveau n'arrive plus à réflechir,que je peut sauver ou tuer.Que je choisis.Comme un jeu.Mon jeu.Si elle n'avait pas était si détachée si dénuée d'amour,je ne serais peut-être pas ainsi.Je serais certainement pas à Paris.Je serais loin.Je serais chez moi.Je serais avec ma famille.J'aurais pu être un avocat au lieu d'un tueur en série.Je m'éloigne de Makiko.Je lui sourit néanmoins.Je ne veut pas qu'elle croit que je la rejette.Hors que question.J'ai juste besoin..de temps.Comment apprendre à aimer quand on a connu que meutre,sang,souffrance,rejet,haine et malheur ? En prenant le temps de réapprendre.Car même lorsque je la vois,mon coeur s'affale et que je ressens une sorte de chaleur intérieure,je sais à peine à quoi cela correspond.Je jure cependant que j'essayerais.Y a aucun risque,que j'abandonne.J'essayerais et j'y arriverais.je me rappelais de ce qu'elle avait dit,bien que je l'ai pas écouté très bien,je savais à peu près ce qu'elle avait dit.
Tu veut me faire payer ?En tous cas c'est pas avec des baisers que tu arriveras!
J'avais repris ma voix froide mais légerment ironique.Par habitude certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Mer 14 Déc - 9:49

Il me rendait mes baisers avidement, l'air d'être complètement dans les nuages, je n'avais peut-être aucune expérience en la matière mais visiblement, nos embrassades étaient très agréables, pour lui comme pour moi. Mais les bonnes choses, si emplies de plaisir soit-elle, ont une fin. Il s'éloigna un peu toujours en me souriant avec une force dans son regard qui avait la capacité de me régénérer.
- Tu veut me faire payer ? En tous cas c'est pas avec des baisers que tu arriveras ! fit-il d'un ton sarcastique avec sa voix métallique étrange, reprenant son ton froid habituel auquel je m'étais naturellement accoutumée.
Je levai les yeux au ciel:
- C'est de l'ironie, Oz ! répondis-je d'un air blasée.
J'adorais jouer à ce petit jeu du second degré qui passé au triple et auquel on ajoutait toujours des réflexions ironiques. C'était ma petite lubie du langage ! Je lui souris en pouffant avant de reprendre:
- Au fait, si tu me demandes où-est-ce que j'ai appris à emb...
Je n'eus pas le temps de finir ma phrase, un homme sorti de nulle part s'abattis sur moi. Il me ballonna d'une main avant de poser son flingue sur ma tempe, le doigt sur la détente. Il me saisit ensuite avec une autre paire de bras qui apparemment lui poussaient dans les flancs, il était une chimère. Je me sentis coincée contre lui, il m’immobilisait avec tant de force que je pouvais à peine remuer et tenter de me débattre. Plusieurs autres s'approchèrent d'Oz, des chimères eux aussi, avec de grands tatouages, l'un sur le bras, l'autre sur la joue. Imposant et redoutable, ils provoquèrent le jeune homme surpris autant que moi. Celui qui me tenait vigoureusement lui cracha quelques mots:
- Oz, tu ne bouges pas ou je te la descends !
Visiblement, ces types connaissaient mon ami. Je tressaillis. Les ennuis commençaient déjà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Jeu 15 Déc - 2:19

Elle leva les yeux et dit d'une voix sarcastique avec un petit air blasé:
C'est de l'ironie, Oz !-Elle pouffa puis reprit sa phrase-Au fait, si tu me demandes où-est-ce que j'ai appris à emb...
Un homme sorti...de la ruelle,je crois,Il baillonna Makiko et posa son fringue contre son front.Merde! Mais que fessait Wel ici ? Il était pas censé être en mission ou un truc de ce genre ?Makiko ne pouvait pas bouger.Tu m'étonne!Bloqué par une paire de bras,et menacé par un flingue tenu par une autre paire de bras elle pouvait pas trop se défendre.Deux autres chimères approchèrent.Jeff et Kév'.Mais bordel! Qu'est-ce qu'ils foutent tous ici!Ils tenterént de me maîtriser aussi mais je ne me laisser pas faire,voyant cela Wel,cracha:
Oz, tu ne bouges pas ou je te la descends !
Il voulait quoi ? Que me laisse faire ? Nan mais là il pouvait toujours rêver.Ouais..mais en même temps..il a dit qu'il allait la descendre.Il va tuer Makiko si je n'obéis pas.Un petit compromis ? S'ilvousplaîtmerci.
Allons les gars!Faut savoir se détendre!Je vous rappelle que la fille de la chef est chez moi.Vous allez tout de même pas risquez sa vie ?Alors vous relâchez l'humaine et je dirais rien à Marie.Soyez sage.Allez Wel,tu la lâche.Elle mérite pas de toute façon que la retienne ainsi.Elle ne sait pas se battre.
J'espérais que mes "amis" me croiraient.C'était un coup de bluff.Je ne comptais ni tuer Nina pour libérez Maki,ni les attaquer d'ailleurs.Mais à mon grand malheur,Wel ne se laissa pas faire.
Pas la peine de jouer à ça avec nous.Cette humaine est recherchée.Et tu sais aussi bien que nous,que la chef se fout de la môme.Alors tu peut pas nous faire chanter.Tu laisse Jeff et Kév' t'empêcher de faire des conneries et on pourra partir avec l'humaine d'ici..cinq minutes.
Il ne posais pas de question.Il donnait des ordres.Depuis quand Wel avait gagné autant d'influence ?Je ne pouvais pas les laisser amener Makiko tout de même.Mais Jeff et Kév' s'approchaient déjà de moi,avec un peu d'hésitation cependant.Je souris.Dévoilant une dentition parfaite avec des crocs,capables de faire ployer le métal.D'un geste,j'écartais les bras,feignant de me rendre.Les gars s'approchèrent de moi,un akr content sur le visage.Je n'avais pas perdu mon sourire.Mes bras devenirent deux lames,plus longues que mes bras.Les lames s'étaient déployés en un instant.Pas assez pour que les gars s'écartent de leurs trajectoires.Les lames passérent a travers la gorge de mes anciens compagnons mafieux.Allez,deux de moins,plus qu'un.
Allez,Wel tu fais pas le poids.J'apprécie énormément.Cela me ferait presque mal de devoir de supprimer,alors tu lâche l'humaine.
Wel était désemparé.Ses deux comparses avaient étaient supprimés.J'avais un air sadique sur le visage et mes bras étaient toujours deux immenses lames.Dit-dont,j'en ai un sacré attirail de lame différente!Je vais m'éclater.Enfin,j'espère.Wel est tout de même mon pote.Je n'ai pas envie de le supprimer.

[Ma chère Makiko,je te laisse choisir la réaction de Wel!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Jeu 15 Déc - 9:45

- Allons les gars ! Faut savoir se détendre ! Je vous rappelle que la fille de la chef est chez moi. Vous allez tout de même pas risquez sa vie ? Alors vous relâchez l'humaine et je dirais rien à Marie. Soyez sage. Allez Wel,tu la lâche. Elle mérite pas de toute façon que la retienne ainsi. Elle ne sait pas se battre.
Il était clair que niveau bluff, Oz avait encore du progrès à faire, je levai les yeux au ciel, j'arrivais encore à me payer sa tête avec le canon d'une arme posée sur le crâne !
- Pas la peine de jouer à ça avec nous.Cette humaine est recherchée.Et tu sais aussi bien que nous,que la chef se fout de la môme.Alors tu peut pas nous faire chanter.Tu laisse Jeff et Kév' t'empêcher de faire des conneries et on pourra partir avec l'humaine d'ici..cinq minutes.
La chimère qui tenait avec force semblait croire dur comme faire à sa réussite. Je me demandais pourquoi Calderone avait décidé si brusquement d'envoyer des hommes aux pouvoirs chimériques à mes trousses. Je pris le parti d'arrêter de gigoter en regardant Oz fixement pendant que les deux autres types s'avançaient un peu plus encore de lui. Le jeune homme à la tignasse blonde écarta les bras, faisant signe qu'il se rendait. Je réfléchissais à une solution plus lumineuse mais elle cela ne m'aida pas de beaucoup, mon choix était restreint, resté coincée dans les bras de l'autre lourdaud ou bien tenter quelque chose quitte à faire n'importe quoi. Entre la peste et le choléra, je ne savais que choisir. Mais mon ami me sauva la mise en tranchant la gorge des mafieux qui s'étaient emparés de lui, deux longues lames ayant poussés le longs de ses bras. Il s'approcha avec son sempiternel sourire sadique.
- Allez,Wel tu fais pas le poids. J'apprécie énormément.Cela me ferait presque mal de devoir de supprimer,alors tu lâche l'humaine.
Je ne pus pas faire signe au grand blond que derrière lui se tenait encore l'un des deux autres qui s'était relevé tant bien que mal, sa plaie béante à son cou semblant se refermer. J'avais senti le gars qui me retenait tressaillir mais reprendre sa droiture quand son comparse asséna un coup violent à Oz. Le jeune homme vacilla un moment mais se reprit et s'attaqua directement à celui qu'il l'avait eut si lâchement. Je me sentis soudain entraînée par l'homme qui me tenait en joue. Il me tirait derrière lui comme un vieux sac et je n'avais d'autres possibilités que celle de le suivre. Il n'alla pas vraiment loin mais me plaqua contre le mur violemment. Un rictus vraiment répugnant se dessina sur sa figure alors qu'il se penchait vers moi, sa voix grave et son ton glacial caressa ma chevelure emmêlée.
- Tu sais que t'es quand même drôlement mignonne pour une fugitive ?
Je me mis à paniquer sincèrement dès l'instant où une de ses quatre mains baladeuses galopa le long de ma cuisse. Mon pantalon était déchiré par endroit et je sentais ses doigts contre ma peau, son contact étant un choc électrique. Je fus acculée dans le coin pendant que Oz et le deuxième des types se battaient à sang. Je ne pouvais vraiment pas bouger. Les paumes des deux mains libres de mon agresseur se promenèrent sous mon t-shirt alors que je tentai vainement de le repousser avec mes jambes. Quand ses doigts s'immiscèrent sous mon biker, juste sous ma ceinture, je m'énervai pour de bon. Je poussai un hurlement suraigu en me débattant. Je pouvais tout accepter mais pas de me faire tripoter si vulgairement, sous les yeux de Oz en plus ! Je le poussai brusquement avec mes pieds, recroquevillée contre le mur en hauteur. Il valsa deux mètres plus loin.
- Salopard !
Je me sentis comme prise par une bouffée d'adrénaline comme si toute la puissance me frappait. Je me savais à présent agile, rapide et précise. J'eus presque l'impression que des griffes acérées me poussaient à la place des ongles. Si quelqu'un avait pu me fixer distinctement à ce moment précis il aurait remarquer que mes iris vertes étaient scintillantes de vigueur et leur pupille oblongue comme un félin. Je sautai avec agilité sur le type qui semblait s'être mis soudain à flipper en perdant son rire de pervers. Je le griffai comme un vent qui balaye tout sur son chemin. Je l'insultai de tous les noms en lui crachant à la figure, dégoûtée par ce qu'il m'avait fait. Quand il fut vraiment amôché et terrifié, je l'attrapai par le col de la chemise et d'une force surhumaine le balançai à travers le mur du parking souterrain. Tout s'éboula sur sa carcasse. Avec un grognement je revins sur mes pas, me calmant, reprenant petit à petit un aspect plus humain. Nan mais qu'est-ce qui venait de se passer à l'intérieur de mon corps là ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Ven 16 Déc - 6:48

Je m'approchais de Wel,pour le forcer à lâcher Makiko.Il était tout seul,il n'avait pas trop le choix.Mais Jeff se releva et m'asséna un premier coup violent avant que je le voie.Merde! J'avais totalement oublié.Jeff peut se ressouder.Je sais c'est pas tout le jours qu'on voit ça mais bon.C'est une chimère de chair ou un truc comme ça.Enfin bref,il était debout et sa gorge se rattachait de nouveau à sa tête.Pendant que Jeff m'attaquait,Wel emmenait Makiko,pas trop loin,et fessait on ne sait trop quoi..Je ne pu pas me concentrer sur ce que fessais Wel car déjà Jeff revenait à la charge.Sa blessure était totalement guérie maintenant.Pas une trace,de sang.Rien comme si je ne lui avais détaché la tête du corps.Rah!Il va voir.Si je le découpe en plusieurs petits bouts,va t-il guérir...Oui,réfléchis idiot.Mais si j'éloigne suffisamment les morceaux ? Sa devrait marcher.Mais alors faudra vraiment en mettre un dans un coin de Paris et l'autre en Chine ça serait pas mal..Sois réaliste Oz! Oui bon alors,un dans les ruines et un ici.Allez c'est parti.Je souris de tout mes crocs,ce qui eut l'effet de faire un peu flipper Jeff ,certainement pas habitué à ce genre de comportement de la part de ces cibles.Mais bon,va falloir qu'il comprenne que je suis pas un innocent garçon.Mes bras retrouvent leur apparence normal.Il attaque de nouveau,j'esquive sans pour autant attaquer.Quels lames ? Les faux ? Les griffes ? J'opte finalement pour les faux.Encore une lame que j'utilise rarement.Faut bien l'avouer,d'habitude je n'utilise que mes griffes.Simples,rapides.Mais là c'est un bon combattant et de plus il faut que je le découpe dans les règles de l'art,alors pas question d'utiliser des lames courtes.J'arrête de sourire,pour me concentrer un peu plus sur le combat.L'un de mes bras prend l'apparence d'une lame de faux.Vous savez,les lames recourbées vers l'intérieur..Ben c'est à ça que ressemble mon bras.Plus de chair,juste du métal à l'état pur.Jeff est un professionnel et ne laisse pas impressionner.Il continu d'attaquer en se méfiant tout de même.J'attends,j'esquive,et bloque son poignard.Il ne se laisse pas faire et continu.Dès que j'aperçois une ouverture,je ne laisse pas passer et d'un coup de faux,je lui tranche le buste,séparant son torse de ses jambes.A peine touche t-il le sol,que les chairs commencent déjà à se rapprocher.Ah non! J'attrape la bas de son corps et le jette sur un tas de pierres.Le reste de son corps,reste désormais immobile.
Je me tourne vers l'endroit ou est Wel.
Salopard !
Un cri,puis Makiko projette Wel au loin,elle saute dessus,le griffe et le traite de tout les noms possible et imaginables.Rien de très poli cependant.Les belles insultes de Paris.Wel semblait sur le point de mourir de peur,quand l'attrapa par le col,elle le projeta de nouveau et cette fois très loin.D'accord....Je jure encore plus de ne pas énerver Makiko.J'avais observé la scène de loin.Ainsi je n'avais remarqué les changements physiques qu'avait subie Makiko durant sa crise de haine.Elle semble plus calme et revient.Je vais vers elle.Un léger sourire aux lèvres.Même si j'ai honte.C'est un peu de ma faute si ce qui est arrivé est advenu.Ok,en fait c'est totalement ma faute.Les gars je les connaissais et comme je l'ai défendu plusieurs fois,les hommes de la mafia on peut voir que je l'aidais.Donc ils ont envoyés mes anciens gars.Mon ancien groupe.Bande de connard!A cause de ce putain de Calderone qu'est même pas capables d'envoyez ses gars compétant,mon groupe est morte.Connard! Décidement je le hais. Je vois Kév' bougeais.Je pourrais l'attaquer.Mais Jeff et Wel sont morts.Sa suffit non ?
Pas question de l'attaquer.Je fais signe à Makiko,lui fessant comprendre qu'elle ne doit surtout pas intervenir.Je m'approche de Kév', lui aussi ses plaies ont disparus.Il se lève avec peine.Je ne l'aide pas.On le fessait pas quand on était potes,et là on est ennemis,je vais pas l'aider.Il relève donc tout seul.Il n'est plus trop amoché.De toute façon,il est comme moi.Il est matériau.Moi c'est lé métal.Lui c'est l'or.Non,non c'est vrai,je vous assure.Ce qui expliques ses yeux ors et ses cheveux blond.Et sa peau légerment dorée.Le fait que lui soit une pierre,ne l'aide pas trop à guérir plus vite mais Maria a fait en sortes que tout ses hommes chimèriques puissent guérir grâce à la facultés spéciale.Il tends sa main,vers moi,en signe de paix certainement.Avec ce sourire.Mélange d'amusement et d'insolence.Kév' était l'un des plus jeunes de l'unité quand je l'ai rencontré.Je lève ma main et tape dans sa paume avec un sourir ironique.Il lève ses yeux or vers moi.
Désolé.Mais les ordres sont les ordres.
A peine eut-il finit sa phrase,qu'il sort un couteau et me le plante dans le vente.Le bourgre! L'arme n'est pas en métal.Elle est en acier.Y peut-être pas une grande différence pour vous mais pour moi si.Je ne peut pas guérir les plaies,d'acier.Il fait chier.Je mets plus de temps à réagir que d'habitude mais de mon bras toujours en faux,je lui tranche de nouveau la tête.Et la balance à l'autre bout du parking.Salopard! Tu m'aurais tué.J'avais pas trop le choix.Mais bon sang...pourquoi avaient-ils fait ça ? Ben parce que ils avaient pas le choix.On a jamais le choix.Les ordres.Les ordres sont les ordres..Mais y font chier avec leurs ordres! Ils ont forcés mes anciens compagnons à venir chercher Makiko.Ils savaient que je serais là. Que je la défendrais.Je vous hais Marie.Je vous hais Calderone.Je vous hais tout les deux. J'eus un soupir,de découragement mais j'essayais d'oublier mes désormais défunts amis.Avant de revenir vers Maki,j'ote le poignard de mon ventre,avec un cri rauque.Je vais pour jeter l'arme mais je me retiens et l'accroche à ma ceinture.Je me retournais vers Makiko,tâchant d'effacer mes sentiments sur mon visage.Haine,Tristesse,Déception,Douleur.Tout ça,allez hop sous clef.Je lui offre un sourire,ni joyeux ni sadique,juste neutre.Rien.Je ne veut plus m'exprimer.Même plus parler.Je finis cependant par dire d'une voix glaçiale et sans ton particulier:
On ferait mieux d'y aller.
Y en peut-être d'autre qui vont arriver.Pas envie d'affronter Niko,Kal,Franck.Non vraiment plus envie de me battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Ven 16 Déc - 9:26

Pendant ce temps, Oz avait réglé son compte au "survivant", j'ignorais pourquoi mais d'une façon pas vraiment ragoutante, le gars avait été coupé en plusieurs morceaux. Beurk ! Il s'avança vers moi tandis que le dernier des types qui mangeait le sol remuait avec difficultés. Le grand jeune homme me fit signe de ne pas intervenir, je n'en fis rien, m'approchant simplement un peu. Le type se releva, il était jeune, plutôt mignon avec un air espiègle, des cheveux d'ors, des yeux d'ors et une peau dorés. Oui voilà, un mec en or, façon de parler. Il se releva donc, et tituba jusqu'à Oz en lui tendant sa main, un sourire aux lèvres, l'air de vouloir faire la paix. Mon ami se laissa influencer et alla lui taper dans la main comme tout bon vieux pote l'aurait fait. Mais à ce moment là, une lame jaillit de nulle part et j'ai à peine le temps de crier, qu'un poignard se logea dans le ventre du plus grand des deux.
- Désolé, mais les ordres sont les ordres.
Surpris Oz eut d'abord du mal à réaliser puis il se reprit et trancha la tête de son assaillant, cette dernière roula plus loin. Je m'approchai pour aider mon ami à se libérer de la douleur que devait lui provoquer la blessure mais il l'arracha d'un coup sec. Il eut un cri rauque de souffrance, tout aussi physique que mentale. La déception, la rage et la tristesse se lisaient sur son visage bien qu'il faisait tout pour cacher ses émotions derrière son sourire neutre. Il était bon comédien mais j'avais l'habitude, et je voyais bien qu'avoir du tuer des anciens amis lui faisait mal.
- On ferait mieux d'y aller, fit-il soudain en me regardant.
Déjà il avait l'air de culpabilisé. Ce n'était pas du tout sa faute, j'étais recherchée par Calderone et il désobéissait aux ordres de Marie, la femme de ce dernier. Nous étions tous les deux des hors la loi, des fugitifs, c'était un peu normal que des hordes de mafieux, chimères ou pas, soient à nos trousses. Bien sur, je savais ce que se disais Oz, qu'il était vraiment horrible d'envoyer ses anciens compagnons d'équipe nous attaquer. Sur ce point, j'étais entièrement d'accord avec lui. Mais nous nous battions pour la liberté ! Si eux n'en avaient pas voulus, dans ce cas il méritaient leur mort. C'était peut-être un peu rustre et brute comme raisonnement mais à quoi bon ? On leur donnait le choix nous au moins, s'ils décidaient de suivre les ordres comme des moutons sans essayer de se battre, de prendre leur vie et leurs droits en main, tant pis pour eux. Je voulais la liberté, je me battais uniquement pour cela. Je souhaitais plus que tout au monde que chacun ouvre les yeux et aille de l'avant, sans se plier aux volontés des autres mais écouter les siennes. Il fallait croire en ce que nous étions, se battre pour ce que nous étions, leur montrer ce que nous étions. Juste les voir tomber les uns après les autres, tous ceux qui nous avaient fait mal, dont on espérait se délecter de la mort, de venger ceux que nous aimions.
Je posai ma main délicate, sanglée de cuir, sur l'épaule carrée de Oz, je plantai mes yeux dans les siens, lisant sa rage dans son regard de roses. Je pris un ton sérieux, plein d'ambition, sincère et solennel à la fois:
- Oz, je te promet qu'ils paieront. Un jour ce sera à notre tour de jouer avec leur vie, leur sentiment et leur âme toute entière. Tu verras, la vengeance n'est pas très loin. Il suffit de réfléchir, d'établir un bon plan, de s'unir et d'attaquer au point faible, là où ça fait mal. On auras notre liberté, foi de Makiko, foi d'une orpheline pathétique comme moi, foi d'une hors la loi démoniaque, foi d'une fille amoureuse d'un fou, on l'auras ! Je remuerais ciel et terre s'il le faut pour nous l'offrir, à toi, à moi et à tous ceux qui la mérite.
Sur ces belles paroles, je déposai un baiser doux sur ses lèvres. Je ne savais même pas que je pouvais faire ça ! Non, pas parler aussi joliment, avec un beau discours digne du plus brave président de république, non, je parle d'embrasser un type tendrement. Mais je ne m'éternise pas, je préfère de loin les embrassades sauvages et torrides, et puis nous devions nous dépêcher de partir d'ici si nous ne voulions pas tomber sur de nouveaux ennemis. J'étais à plat, mes genoux jouaient des castagnettes, mon bras pendouillant, je devais m'être cassé au moins trois os et mes articulations douloureuses couinaient à chacun de mes mouvements. J'avais l'impression d'avoir cent ans et de me déplacer en caddy. Je réalisai que Oz avait été blessé, je me baissai à la hauteur de sa plaie, au niveau de son ventre avant de déclarer d'un air expert.
- Faut recouvrir ça avant de partir...
J'enlevai mon débardeur, lui retirai son sweat. Savamment, je fis une sorte de coussin avec mon t-shirt noir et le posai à l'endroit blessé, je me collai à lui pour que ça tienne le temps que je lui enfile le sweat. Il baissa les yeux en me souriant d'un air enjoué et je me mis presque à rougir en bataillant pour afficher un air blasée, mais je ne devais pas être convainquant. Je passai les manches du gilet de Oz autour de sa taille et le nouai avec toute la force dont j'étais capable pour qu'il fasse tenir mon pansement improvisé. Je me reculai pour admirer mon travail en pouffant.
- ..., répondit-il, très expressif.
- C'est pour pas que ça s'infecte, roh ! ris-je en lui prenant le poignet.
Je l'entraînai dans les sombres parking, les néons grésillaient toujours autant et la brume blanchâtre s'était épaissis, décidément l'endroit était vraiment glauque, dire que nous nous étions embrassés comme des fous en plein milieu d'un paysage aussi bizarre. Oui, il était vrai que question "bizarre", Oz et moi faisions la paire... Je l'aimais vraiment bien. Voir même tout court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Sam 17 Déc - 4:39

Kév'.Kév',Jeff et Wel.Les trois derniers a avoir rejoint le groupe.Avant eux il y avait moi,Kali,une femme-serpent,elle était rapide,mortelle et surtout verte avec son immense queue de serpent à la place de ses jambes,il y avait aussi Niko,un homme-renard,discret,joyeux,c'était le plus gai du groupe,et enfin Franck un homme-oiseau,deux grand ailes rouges dans le dos,il nous servaient souvent d'éclaireur.Après les autres nous avaient rejoints sous ordre de Marie,qui nous trouvait très efficace,et qui pensait que nous pourrions à nous sept devenir une élite.Son élite évidemment.Mais j'avais quitté l'équipe quelques mois plus tard,avec Nina pour venir vivre à Paris.Mon groupe avait donc passé sous les ordres de Wel,qui aujourd'hui était venu,avec mon groupe nous attaqués.Makiko posa sa main sanglée de cuir sur mon épaule et dit d'une voix sincère,solonnel,déterminée:
Oz, je te promet qu'ils paieront. Un jour ce sera à notre tour de jouer avec leur vie, leur sentiment et leur âme toute entière. Tu verras, la vengeance n'est pas très loin. Il suffit de réfléchir, d'établir un bon plan, de s'unir et d'attaquer au point faible, là où ça fait mal. On auras notre liberté, foi de Makiko, foi d'une orpheline pathétique comme moi, foi d'une hors la loi démoniaque, foi d'une fille amoureuse d'un fou, on l'auras ! Je remuerais ciel et terre s'il le faut pour nous l'offrir, à toi, à moi et à tous ceux qui la mérite.
Elle m'embrassa avec douceur et avant que je puisse lui rendre son baiser,elle se baissa pour regarder ma blessure.Elle avait pris un regard d'expert,je me retenais vraiment de rire devant cela.Mais que venait-elle de dire..Elle voulait qu'on quoi ? Qu'on attaque la mafia ? Mais elle ne va pas bien! Je veut juste la défendre et je ne compte pas me soulever comme ma chef.Je lui dois encore pas mal de trucs..
Faut recouvrir ça avant de partir...
Elle enleva son débardeur et m'enleva mon sweat.Hé..mais j'aime bien mon sweat et puis j'ai pas mal..avant que je puisse dire cela a voix haute,elle avait fait une compresse de son t-shirt,l'avait appliqué sur la plaie et avait noué les manches de mon sweat autour pour que ça tienne.Elle recula pour pour voir son pansement improvisé tout en se retenant de rire,moi de mon côté je ne pouvais même pas la remercier,tant j'étais occupé à me retenir de rire,ce qui faut l'avouer aurait pu vexer Makiko qui avait fait de son mieux,devant mon silence elle dit:
C'est pour pas que ça s'infecte, roh !
Elle riait à moitié et m'attrapa le poignet,elle m'entraîna dans les parkings délabrés.On marchait.Elle était trop amoché pour courir et peinait ne serait-ce qu'à marcher ainsi.Je fronçais les sourcils et je la fis s'arrêter.
Tu t'es occupé de moi mais toi t'es dans un état épouvantable.Je me demande comment tu fais pour marcher..
Je lui souris cependant,et la pris dans mes bras.Cela commençait à devenir une habitude,elle se blessait,je la portais.Et généralement,je piquais un sprit,mais là on avait plus ou moins le temps et j'avoue que courir,je n'était pas sûr d'en être capable.J'eu un court éclat de rire,avant de lui en expliquer la cause.
Je suis entrain de me transformer en porteur.Presque à chaque fois qu'on se voit,je finit par t'avoir dans les bras..bien que ce ne soit pas désagréable,loin de là.
Je lui souris et tentant d'oublier mes soucis,je me mis à marcher en prenant garde de ne pas trop secouer Makiko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Sam 17 Déc - 9:31

Au bout d'un moment à marcher, ou en ce qui me concerne à claudiquer lamentablement mai toujours avec la même détermination dans chaque pas, Oz m'arrêta. Il fronçait les sourcils. Je le dévisageai ans comprendre.
- Tu t'es occupé de moi mais toi t'es dans un état épouvantable.Je me demande comment tu fais pour marcher...
Il sourit et avant que je ne puisse protester, je me retrouvai lovée dans ses bras. Il me portait encore à la façon princesse. J'eus d'abord un air contrarié, je me sentais pourtant capable de marcher ! D'accord je ressemblais vaguement à Frankenstein, mais je savais mettre un pied devant l'autre sans ma payer une gamelle c'était déjà ça ! Nous nous remîmes en marche et Oz se mit à rire au bout de quelques pas, alors qu'il gravissait les marches des escaliers. Je l'interrogeai du regard, curieuse de avoir pourquoi il pouffait ainsi.
- Je suis entrain de me transformer en porteur. Presque à chaque fois qu'on se voit, je finit par t'avoir dans les bras...bien que ce ne soit pas désagréable, loin de là, sourit-il.
- J'allais dire, c'est tant que tu le veux bien...fis-je en lui rendant son sourire.
Je passai mes bras autour de son cou pour mieux m'accrocher à lui et lui obliger moins d'effort. Je nichai mon visage dans son cou pour embrasser sa peau doucement. Il avait encore l'odeur de sang sur lui.
- Au fait, pour Nina...commençai-je en reprenant mon sérieux et une position normale. Tu es sur que c'est une bonne solution de la "rendre" un jour à Marie ? Je ne suis même pas certaine que Calderone soit au courant de son existence, si c'était le cas, le fait que ce ne soit pas sa fille l'aurait mis dans une rage folle... Bref elle serait morte. On devrait la garder avec nous et lui assurer un avenir déjà plus beau que celui que lui réserve sa mère, tu ne crois pas ?
J'avais de la peine pour la fillette qui vivait loin de sa propre mère. Mais je savais déjà qu'elle voyait en Oz un grand frère protecteur et je ne voulais pas que la petite fille doive choisir entre lui et Marie. D'autant plus que sa mafieuse de génitrice avait peut-être déjà en tête le plan au combien horrible de faire de son enfant une redoutable criminelle. On pouvait au moins lui donner un avenir plus concret, plus juste que celui du crime. Elle tuerait certainement aussi avec nous mais au moins ce serait pour la justice et non pas le simple plaisir ou par cet entêtement de l'ordre que tous avaient, perdu dans leur désespoir. Je regardais mon porteur d'un air sincère, je ne souhaitais pas qu'il se mette en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Dim 18 Déc - 2:51

Elle passa ses bras autour de mon cou,sans doute pour se faire plus légère.Mais elle n'était pas du tout lourde.Mais bon je vais rien dire..je trouve ça mignon.Là ou croirait pas que ses un assassin,fou qui parle mais bon.Ouais c'est ça le problème,je suis pas sûr d'apprécier ses changements.Je m'aime bien comme je suis..Makiko inconsciente de mes tourments,se mit à parler.
J'allais dire, c'est tant que tu le veux bien...
Elle a pas tort,je la porte parce que je le veut bien.Elle cala son visage dans mon cou,pour m'embrasser dans le cou.J'eus un sourire.J'aime aussi bien ses embrassade sauvages que ces petits baiser tout doux.Elle reprit une position plus normale et prit un air et un ton sérieux:
Au fait, pour Nina...Tu es sur que c'est une bonne solution de la "rendre" un jour à Marie ? Je ne suis même pas certaine que Calderone soit au courant de son existence, si c'était le cas, le fait que ce ne soit pas sa fille l'aurait mis dans une rage folle... Bref elle serait morte. On devrait la garder avec nous et lui assurer un avenir déjà plus beau que celui que lui réserve sa mère, tu ne crois pas ?
Je ne sais pas.La rendre à sa mère.Marie ne m'a jamais dit quand je devrais lui ramener Nina.D'habitude elle envoie Serjo pour venir prendre la petite tous les trois mois.Et pour Calderone..Nina m'a dit un jour qu'elle l'avait rencontré.Nina m'avait aussi dit que Calderone et Marie était en couple avant que Marie soit enceinte,donc Calderone ne sait certainement pas que Nina n'est pas sa fille.Cela prouve qu'il est idiot,vu que Nina ne lui ressemble en rien mais bon.
Ce n'est pas une mauvaise chose qu'on la garde avec nous.Mais tu sais Calderone la prends pour sa fille.Il ne sait pas la vérité.Même moi je ne sais pas tout.Nina n'as pas voulu me raconter son histoire.Elle s'enfuis à chaque fois que j'essaye de lui parler de ça,alors j'ai arrêter au bout d'un moment.Mais je suis d'accord pour qu'on la garde avec nous.Mais c'est à elle de choisir.
Je ne veut pas la forcer à choisir.
A propos de Nina...Je sais qu'elle se promène dans Paris.Si nous voulons,lui parler de ça,sa pourrait être le moment non ?
Je ne sais pas exactement ou elle est mais je me doute bien qu'elle ne se cache pas et qu'elle doit encore s'amuser..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Dim 18 Déc - 9:52

- Ce n'est pas une mauvaise chose qu'on la garde avec nous.Mais tu sais Calderone la prends pour sa fille.Il ne sait pas la vérité. Même moi je ne sais pas tout.Nina n'as pas voulu me raconter son histoire. Elle s'enfuis à chaque fois que j'essaye de lui parler de ça,alors j'ai arrêter au bout d'un moment. Mais je suis d'accord pour qu'on la garde avec nous. Mais c'est à elle de choisir.
Je hochai la tête, bien évidemment, tout ceci était avec l'accord de Nina sinon ça n'avait aucun sens. Je posai ma tête contre l'épaule du jeune homme qui continuait d'avancer bravement, nous sortions peu à peu des catacombes.
- A propos de Nina...Je sais qu'elle se promène dans Paris. Si nous voulons, lui parler de ça, sa pourrait être le moment non ? demanda-t-il.
Je soupirai en acquiesçant. J'avais encore du mal à croire ce qui m'arrivait et à la vitesse où allaient les choses mais il était hors de question que j'hésite une seconde désormais. Je me remis à câliner Oz même si je voyais que cela le déconcentrait dans sa démarche. Je souriais chaque fois que mes baisers dans son cou lui arrachaient un frisson et quand son visage trahissait ses émotions lorsque je me blottissais contre lui. Je le trouvais très mignon d'essayer de ne pas me montrer ce qu'il ressentait. Je ne m'arrêtai pas pour autant et prenais un malin plaisir à embrasser délicatement la peau de son cou. Son torse nu me réchauffait, j'étais frigorifiée par le froid mordant, étant encore une fois en soutien-gorge, et je ne comprenais pas comment le jeune homme pouvait être aussi chaud. Je lui faisais de l'effet mais pas à ce point là tout de même. Peut-être était-ce une capacité des chimères. Je repensai alors à mon état second lors du combat de tout à l'heure. Je ne savais vraiment pas ce qu'il s'était passé et l'idée que je n'étais pas qu'une humaine me turlupinait. A vrai dire, je ne connaissait rien de mes vrais parents, j'avais juste atterrie toute bébé dans un orphelinat. Mes parents pouvaient bien être roi et reine que ça n'y changeait rien, j'étais encore une enfant abandonnée parmi beaucoup d'autres. Il fallait certainement que je cherche des informations sur mes origines, qui sait ce que je pouvais trouver. Mais je n'avais pas que cela à faire, je devais d'abord me débarrasser de Calderone et mettre ma vengeance à exécution, ensuite j'essaierais de savoir qui je suis, enfin, ce que je suis. Oz ne semblait pas avoir remarquer ma transformation et j'espérais qu'il ne se posait pas de question sur mes capacités physique beaucoup trop hors-normes pour une humaine, même bien entraînée. J'aurais été gênée de ne pas savoir lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Heise

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Dans les rues de Paris

Feuille de personnage
Race: /Chimère
Première arme: Ses lames de métals.
Capacités physiques: Rapide,discret et surtout très bon combattant,que se soit avec les mains,les pieds,un flingue ou un sabre

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Dim 1 Jan - 3:20

Elle continua de m'embrasser dans le cou,tout le temps que nous marchions.Blottie contre moi,elle était gelait.Ses petits baiser,me fessait frissonner et je tentais maladroitement de lui cacher combien cela était plaisant.Après avoir traversé quelques ruelles,nous avions quitté les catacombes pour finalement arriver à l'Elysée.Bâtiment à peu près en bonne état.Il n'y avait pas beaucoup de monde.Toujours Makiko dans mes bras,je l'emmenais vers l'élysée.Nous entrâmes à l'intérieur du bâtiment.Personne enfin du moins il semblait.Pourquoi avais-je voulu entrer dans l'élysée ? Nina vient souvent ici jouer.Et pour ne pas me faire mentir,nous trouvâmes la petite fille entrain de câliner un chaton tout blanc assis sur les marches délabrées qui formaient autrefois un escalier.Elle ne nous avait pas remarquer.Doucement je posais Makiko sur ses jambes.Vérifiant qu'elle tenait droit,j'en profitais pour lui murmurer à l'oreille pour que Nina n'entende pas.
Va déjà falloir que tu rassure Nina,parce que..ben la dernière fois qu'elle t'as vu,t'étais en larme.
Je ne voulais pas lui dire,qu'après Nina avait pleurée.La pauvre petite avait eu du mal a se réhabituer qu'on était de nouveau que tout le deux mais au bout de quelques temps,elle avait finie par comprendre.Je n'avais pas tenté de lui expliquer ce qui s'était passé,après je n'avais pas déméler mes sentiments avec une petite fille,aussi proche soit-je d'elle.Elle était un peu jeune pour que je lui parle de ça et puis,je suis déjà fou et trop fou justement pour l'asile,alors je pense pas qu'elle aurait fait un bon phychologue pour mes émotions.


[court désolé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makiko Ogawa

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 22
Localisation : Euh...un peu partout dans Paris

Feuille de personnage
Race: Humaine
Première arme: Poignard
Capacités physiques: Moyenne

MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   Mer 4 Jan - 4:47

RP terminé ! Suite: Elysée => " Comment faire plaisir à une fillette sans s'en rendre compte ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des retrouvailles agitées [PV Oz Heise] TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocalypse Please :: Partie RP :: Paris même :: Catacombes-
Sauter vers: